Accueil
Envoyer à un ami
Imprimer
Grand
Petit
Partager
INTERVIEW

11èmes jeux africains à Brazzaville : "j'ai pris les photos des infrastructures sportives et je les montrerai à nos autorités pour faire la même chose que le Congo" dixit la Burkinabé Mariam Simporé


Alwihda Info | Par Jonas Mvouanzi - 18 Septembre 2015 modifié le 18 Septembre 2015 - 16:05

Le Burkina Faso figure parmi les nations africaines présentes aux 11 èmes jeux Africains à Brazzaville. Très marquée profondément par la qualité des infrastructures et l’accueil des congolais, la handballeuse Mariam Simporé a promis faire le plaidoyer au près des autorités de son pays pour qu’ils copient mécaniquement le bel exemple du Congo. Voici l’intégralité de son interview :


Vous êtes à Brazzaville dans le cadre des 11 èmes jeux Africains, qu’est ce qui vous a pratiquement marqué, tout au long de cette compétition ?

Mariam Simporé : Les mots vont, peut-être, me manquer pour vous traduire concrètement la joie qui est la mienne au regard de toutes les infrastructures sportives ultra modernes que le Congo a mis à la disposition de la jeunesse africaine pour pouvoir compétir, au cours de ces jeux africains. J’ai pris les photos, une fois arrivée au Burkina Faso, je ne tarderai pas à les montrer à nos autorités afin qu’ils se rendent compte que, nous voulons également la même chose pour que dans les jours à venir, notre pays soit à mesure d’organiser, avec brio comme le Congo, les jeux africains.

Entre vous les Athlètes, comment se passe la cohabitation ?

M. S : Personne ne me démentira, c’est une bonne ambiance qui prévaut entre nous les athlètes, j’ai eu l’occasion de visiter d’autres pays, mais ce n’est pas de cette façon. A Brazzaville, précisément au complexe de la concorde à kintélé, il y a beaucoup de fraternité entre nous. Même, les Magrhébins qui, au départ étaient réticents, se sont rattrapés et ils sont devenus les amis de tout le monde.

Alors quel message adressez-vous aux autres africains, après cette fraternité retrouvée ?

M.S : Je vais d’abord remercier les autorités congolaises pour avoir mis à la disposition des athlètes et de la jeunesse africaine des installations sportives dignes de nom. Nous sommes véritablement emervéillés de voir et toucher du doigt toute ces infrastructures. Lorsque, nous quittions notre pays, on ne savait pas à quoi devons-nous attendre à Brazzaville. Mais, nous avons été surprises de l’ambiance, de l’accueil des congolais. Nous n’avons même pas eu l’impression d’être dans un autre pays. C’était vraiment chaleureux et cette ambiance, je n’ai jamais vu ça ailleurs. Merci.
 


EDITORIAL | COMMUNIQUE | Informations | AFRIQUE | SCOOP | Spécial Mali | Santé | INTERVIEW | SPORTS | REACTION | MEDIAS | REPORTAGE | RELIGIONS | SERVICES | INSOLITE | ANALYSE | ARCHIVES | SCIENCE | LIVRE | Evènements