Accueil
Envoyer à un ami
Imprimer
Grand
Petit
Partager
Informations

2016, le boom de l’immobilier dans les pays émergents


Alwihda Info | Par Meriama Moutik - 25 Janvier 2016 modifié le 25 Janvier 2016 - 23:15


2015 était une année intéressante pour l’immobilier dans les marchés émergents et notamment en Afrique du Nord. L’Algérie et la Tunisie sont sujettes à la création de nouveaux grands chantiers toutefois, c’est au Maroc que les projecteurs se tournent, ceci s’expliquant par la volonté gouvernementale d’insuffler de nouvelles énergies dans le secteur permettant ainsi de le dynamiser considérablement. Alors qu’il y avait un certain nombre de défis au niveau global en raison de la fluctuation des prix du pétrole, la stabilité monétaire et les lois d’investissement changeantes, la nouvelle année apporte de nouvelles perspectives passionnantes dans ces marchés en devenir. Mais que nous réservent les 12 prochains mois dans le secteur de l’immobilier dans les pays émergents ? Alors que 2016 vient de débuter, la plateforme immobilière mondiale Lamudi explore les marchés immobiliers à surveiller cette année. Casablanca, Maroc En 2015, le Maroc a été classé par Cushman & Wakefield 8ème dans la liste des principaux pays émergents dans le monde. Selon le rapport, le pays était dans le top 10 des pays présentant le moins de risques pour investir dans l’immobilier à travers le monde. Casablanca, considérée comme la capitale économique, possède des loyers stables et rencontre une augmentation de l’offre ce qui tend à développer des projets commerciaux et de bureaux de grande envergure en son sein. La ville montre un grand potentiel, autant pour le tourisme que le développement de bureaux, qui devrait ainsi doubler d’ici les 4 prochaines années. Mexico, Mexique Les prévisions de PwC annoncent que Mexico deviendra la 7ème ville la plus riche du monde d’ici 2025. Cette augmentation de la richesse devrait permettre de créer plus d’opportunités pour le secteur immobilier dans les années à venir. Alors que la baisse du prix du pétrole et le déclin du peso pourraient être des problèmes, la capitale du Mexique connaît une poussée de croissance dans le secteur immobilier. Tandis que les investissements étrangers augmentent et que de plus en plus d’entreprises se tournent vers la ville, le marché des bureaux est en pleine expansion. Selon Knight Frank, 52 Millions de mètres carrés d’espaces de bureaux modernes sont prévus à la livraison d’ici les trois prochaines années. Quezon City, Philippines En 2025, Quezon City devrait atteindre une population d’environ 4 Millions d’individus. La plus grande et peuplée des villes de Manille possède le plus grand volume en terme de recherche immobilière en ligne entre Janvier et Juin 2015, selon les données de Lamudi. Le volume des recherches a d’ailleurs augmenté de 22% lors de cette période. La plateforme immobilière en ligne révèle également que la ville possède les prix les plus abordables pour ce qui est de la location de bureaux avec un prix moyen de 503.79 Php (10.73 USD ) au mètre carré par mois. Nairobi, Kenya Le Kenya s’est fait un nom dans le secteur des start-ups et de la technologie. Nairobi est devenu un centre pour les multinationales qui souhaitent profiter des opportunités qui s’offrent dans cette partie de l’Afrique de l’Est. En conséquence, les marchés immobiliers, commerciaux et résidentiels sont en plein essor. Les professionnels de l’industrie s’attendent à ce que cela se poursuive en 2016. Alors que les entrepreneurs internationaux s’installent dans la capitale du Kenya, la croissance de la population est sensée booster l’immobilier en 2016. Puisque de plus en plus de kenyans entrent sur le marché du travail et leurs revenus augmentent, ils devraient dépenser plus d’argent dans le logement. Mandalay, Myanmar Le tourisme est en pleine expansion au Myanmar. Le ministère de l’hôtellerie et du tourisme a annoncé un plan pour attirer 7,5 Millions de touristes dans le pays d’ici 2020 avec un plan sur 7 ans. En conséquence, la seconde ville du Myanmar améliore ses infrastructures et accueille des hôtels, qu’ils soient petits, moyens ou grands. Les logements sont moins chers qu’à Yangon, cependant, l’offre en matière d’immobilier résidentiel et commercial est faible. Le nombre de touristes augmentant, un développement significatif des possibilités de logement est à prévoir. Riyadh, Saudi Arabia Cette année verra la construction d’un centre commercial à 320 Millions de dollars. Le projet incluera des bureaux, des restaurants, un hôtel de charme ainsi que des espaces de loisirs. Le “Riyhad Walk” couvrira 137 000 mètres carrés dans la capitale saoudienne et il est considéré comme une avancée pour la modernité des projets commerciaux à usage mixte. La construction devrait stimuler le secteur commercial de Riyad et conduire au développement de propriétés plus résidentielles, commerciales et industrielles. Kandy, Sri Lanka La suppression de la taxe de location au Sri Lanka devrait encourager les non-ressortissants à investir dans le développement du pays à l’extérieur de Colombo. En tant que première “smart city”, Kandy devrait accueillir un grand nombre d’entreprises, entrepreneurs et start-ups qui souhaitent investir dans cette ville en expansion. En conséquence, le secteur de l’immobilier devrait grossir dans les 12 prochains mois. De plus, le développement continu de la voie express Colombo-Kandy devrait transformer la ville en un pôle d’activité qui devrait logiquement booster l’activité immobilière.


EDITORIAL | COMMUNIQUE | Informations | AFRIQUE | SCOOP | Spécial Mali | Santé | INTERVIEW | SPORTS | REACTION | MEDIAS | REPORTAGE | RELIGIONS | SERVICES | INSOLITE | ANALYSE | ARCHIVES | SCIENCE | LIVRE | Evènements