Accueil
Envoyer à un ami
Imprimer
Grand
Petit
Partager
AFRIQUE

À Djibouti, l'éducation publique est devenue une entreprise qui favorise les riches


Alwihda Info | Par Abdirahim Ali Affase - 30 Novembre 2015 modifié le 30 Novembre 2015 - 16:31


 À Djibouti, l'éducation publique est devenue une entreprise qui favorise les riches
Dans les années 80 , La république de Djibouti a connu Une éducation sans précédente avec en tête l'ancien Ministre de l'éducation Mr Souleiman Farah London . Une époque où les étudiants en profitaient pleinement une étude de qualité , notamment une bourse dès la rentrée 6 éme et une fois décroché le baccalauréat , tous les étudiants avaient l'opportunité de poursuivre leur cursus universitaire en France . Un système éducatif qui aidait financièrement les élèves née d'une famille démunie durant tout leurs cursus scolaires . Un système qui encourageait l'élève à se surpasser , qui leur donnait la motivation d'apprendre et d'avancer dans leur études . Mais Où en est-on aujourd'hui avec cette éducation sous le régime GUELLEH ? Où sont ils passés les bourses que l'état distribuait aux étudiants à cet époque ? Hommage au peuple Djiboutien qui réclame point leur droit qu'ils leurs reviennent . Selon les Nations-Unies , Djibouti est l'un des pays le plus pauvre de l'Afrique , 14500frd est le Frais annuel a payé pour chaque élève qui est en classe de première ( lycée ) et 17500frd pour ceux qui sont en terminale sous prétexte que cet argent leur servirait de livre alors que ce soit disant livre ne rien d'autre qu'un livre d'Anglais et d'histoire-géo ! Où Sont-ils les reste des manuels ? . Malgré le manquement des livres Si jamais l'élève ne paie pas, ceux qui sont en classe du terminale seront privés de leur convocation qui leur servent l'autorisation de se présenter au examens du fin d'études secondaire tel est le sort des djiboutiens sous ce régime . En faite aujourd'hui à djibouti, un père de famille se voit incapable de couvrir avec son salaire les frais scolaire de ses enfants tellement qui ont mis la barre très haut ( les coûts scolaires ) . Ces élèves sont souvent exclus en plein cours parce qu'ils n'ont pas acquitter les frais scolaires . Rien ne plus malheureux et blessant pour un père qui voit ses enfants exclus devant leurs camarades de classe , tout ça parce qu'ils n'ont pas les moyens de payés les frais scolaires . Pourquoi leurs traités ainsi ces élèves ? Pourquoi infligé une telle souffrance aux parents de ses élèves ? Les frais scolaires sont -ils plus important que l'enseignement de ces élèves ? Franchement Nous sommes dans un système éducatif qui s'en fou complètement des ses concitoyens . Qui sont préoccuper le financement que leur rapporte l'éducation plutôt que d'autres aspects essentiels ( diminué le taux d'analphabétisme à Djibouti ) . Un système Qui en profite de la vulnérabilité d'un peuple djiboutien pacifique . Qui s'en lasse pas à leur durcir la vie jour après jour Et le pire dans tout ça ils veulent continuer à gouverner . Non à un 4eme Mandat . Ça suffit !


EDITORIAL | COMMUNIQUE | Informations | AFRIQUE | SCOOP | Spécial Mali | Santé | INTERVIEW | SPORTS | REACTION | MEDIAS | REPORTAGE | RELIGIONS | SERVICES | INSOLITE | ANALYSE | ARCHIVES | SCIENCE | LIVRE | Evènements