Accueil
Envoyer à un ami
Imprimer
Grand
Petit
Partager
AFRIQUE

Abou Dhabi : Fasciné par une nouvelle generation d’arabisants sénégalais


Alwihda Info | Par Pape Ndiaye - 6 Juin 2014 modifié le 6 Juin 2014 - 00:04

Serigne Mourtalla Bousso distingué par le prince Mohammed Ben Zayed


Pendant une très longue période — des décennies —, l’Arabie saoudite, les Emirats arabes unis et autres monarchies du Golfe étaient des destinations privilégiées pour de nombreux escrocs sénégalais à col ou « thiaya » blanc ! Et particulièrement les soi-disant marabouts et vrais charlatans qui investissaient ces riches Etats pétroliers pour faire du « door marteau » c’est-à-dire rouler dans la farine les richissimes hommes d’affaires arabes. Et pas plus tard que dans sa dernière édition, « Le Témoin » avait relaté la manière dont notre compatriote Alcaly Cissé avait joué sur la naïveté du Saoudien Mohamed Azouze pour le plumer et le délester de deux milliards de francs cfa.
 
Autres temps, autres moeurs ! Finie l’épopée des « door marteau » puisque nos charlatans ne peuvent plus escroquer les princes du Golfe et les hommes d’affaires de ces pays avec des histoires de multiplication de billets, de conquête des femmes qu’ils convoitent, de restauration de leur virilité perdue et autres cadenas dits magiques ! Place à l’expertise scientifique ou à l’érudition islamique pour ne pas dire aux performances sportives pour espérer soutirer de l’argent aux gens fortunés du Golfe. C’est ainsi que, depuis quelques années, une nouvelle génération d’intellectuels arabisants sénégalais est en train de faire tomber les barrières de la méfiance jusqu’à occuper une place de choix dans le cœur des rois et princes des Emirats du Golfe. Le jeune marabout mbacké-mbacké Serigne Mourtalla Bousso en est un exemple qui honore la communauté musulmane sénégalaise tout entière !
 
Invité à la conférence mondiale de la fondation « Tawassul International Tent » dirigée par Cheikh Mohammed Ben Zayed Al Nahyane, prince héritier d’Abou Dhabi, Mourtalla Bousso a été la grande attraction des conférenciers venus d’Afrique noire, particulièrement du Sénégal. C’était le 15 mai dernier à Abou Dabi où la fondation avait réuni une élite d’intellectuels arabisants du monde entier autour d’une grande conférence dont le thème était « l'Islam et la langue arabe en Afrique ». Suite aux interventions de conférenciers venus de la Syrie, du Soudan, du Maroc, d’Egypte, de Mauritanie, du Niger etc., Mourtalla Bousso a pris la parole pour, d’abord, présenter le Sénégal sur le plan géographique... avant de parler de son histoire, coté islamique ! « J’ai retracé la vie et l’œuvre de Cheikh Ahmadou Bamba Khadimou Rassoul qui a joué au Sénégal le rôle de précurseur et de vulgarisateur de l'islam à travers la langue arabe.
 
J’ai également parlé de Cheikh Oumar Foutiyou Tall pour avoir porté haut le flambeau de l’Islam ainsi que des autres confréries comme la Tidjania de Tivaouane, de Thiénaba, Pire, des Niassènes mais aussi de la confrérie des etc… Sans oublier le brassage islamo-chrétien en prenant l’exemple du président Senghor qui, bien que catholique, a dirigé le Sénégal en majorité musulmane pendant 20 ans » nous a raconté Serigne Mourtalla Bousso de retour d’Abou Dhabi.
 
Au fil de plusieurs conférences, le président de l’Association pour la Vivification des Sciences islamiques et la Promotion humaine, Mourtalla Bousso, a fait savoir au monde arabe que les Sénégalais se distinguent dans l’excellence par leur parfaite maîtrise du Coran et des sciences islamiques. « À la sortie de ces conférences, toutes les personnalités arabes et hautes autorités religieuses avaient une autre vision des Sénégalais. Et pour cause, jusqu’à une époque récente, la plupart des marabouts et hommes d’affaires sénégalais n’investissaient le monde arabe que pour faire des opérations de charlatanisme. Elle est finie cette époque ! » a tenu à préciser Mourtalla Bousso tout en remerciant le prince héritier Cheikh Mohammed Ben Zayed Al Nahyane et les autorités des Emirats Arabe Unis. « Non seulement les Emirats Arabes Unis sont des royaumes très ouverts, mais aussi très démocratiques ! Ils peuvent beaucoup apporter au Sénégal. C’est pour cela que je conseille aux autorités sénégalaises de tout faire pour sauvegarder cette coopération avec les Emirats Arabes Unis, surtout Dubai et Abdou Dhabi » conseille notre jeune interlocuteur.
 
Pour clore ces grandes assises islamiques, le prince héritier Cheikh Mohammed Ben Zayed a décoré Mourtalla Bousso pour sa brillante participation. Une décoration qui s’ajoute à trois autres qui attestent de l’affection et la considération que rois et princes des Emirats arabes unis portent aux intellectuels arabisants sénégalais…
 
Comme quoi, l’escroquerie et le charlatanisme à la sénégalaise n’ont plus leur place dans les pays arabes, place à l’érudition islamique !
 
Pape NDIAYE
Article paru dans « Le Témoin » N° 1167 –Hebdomadaire Sénégalais ( JUIN 2014)


EDITORIAL | COMMUNIQUE | Informations | AFRIQUE | SCOOP | Spécial Mali | Santé | INTERVIEW | SPORTS | REACTION | MEDIAS | REPORTAGE | RELIGIONS | SERVICES | INSOLITE | ANALYSE | ARCHIVES | SCIENCE | LIVRE | Evènements