Accueil
Envoyer à un ami
Imprimer
Grand
Petit
Partager
SCOOP

Adoption de la charte de Lomé sur la sécurité maritime par le Conseil exécutif de l’UA


Alwihda Info | Par Info Alwihda - 14 Octobre 2016 modifié le 14 Octobre 2016 - 13:15


Adoption de la charte de Lomé sur la sécurité maritime par le Conseil exécutif de l’UA
Lomé, le 13 août 2016-Dans le cadre des préparatifs du sommet extraordinaire sur la sécurité, la sûreté et le développement en Afrique, le Conseil exécutif de l’Union africaine a procédé ce jeudi à l’adoption de la charte de Lomé sur la sécurité maritime.

Les travaux du Conseil exécutif ont été ouverts par son président, Moussa Faki Mahamat, également ministre des Affaires des étrangères tchadien. C’était en présence de son homologue togolais Robert Dussey et de Nkosazana Dlamini Zuma, présidente de la Commission de l’UA.

« Face à la multiplicité et la complexité de toutes les menaces présentes sur l’espace maritime, l’Afrique se doit d’envisager une réponse globale et collective. Elle nous semble être le projet de charte de l’Union africaine sur la sécurité et la sûreté maritimes et le développement en Afrique », a déclaré Moussa Faki Mahamat en ouverture. Pour lui, le projet de charte de Lomé prouve que le développement de l’Afrique passe nécessairement par la sécurité et la sûreté maritimes de la zone maritime.

« Considéré à raison comme étant le continent de tous les atouts et de tous les espoirs, l’Afrique est également le continent de tous les défis », a affirmé pour sa part Robert Dussey, avant d’estimer que du défi du développement durable à celui du bien-être des populations, en passant par les impératifs de paix et de sécurité entre les richesses le niveau de développement actuel « que beaucoup à tort ou à raison qualifient de paradoxe africain », l’Afrique doit faire place à une véritable adéquation et symbiose entre ses ressources et ses ambitions, de sorte que les premières soient mises au service des secondes.

Le chef de la Diplomatie togolaise a ensuite invité ses pairs à surpasser la volonté, à dépasser le cadre de la simple intention et à poser des actions en faveur de la sécurité et de la sûreté des espaces maritimes. A l’issue des travaux, le Conseil exécutif a procédé à l’adoption de la charte. « C’est un document important pour la sécurité, la sureté et le développement. 90% échanges en Afrique s’effectuent par la mer, en import comme export. C’est donc un défi important », a expliqué Moussa Faki Mahamat. La prochaine étape consistera à l’adoption finale de la charte. Les travaux du Conseil exécutif seront soumis aux chefs d'Etats qui vont l’adopter le 15 octobre.


EDITORIAL | COMMUNIQUE | Informations | AFRIQUE | SCOOP | Spécial Mali | Santé | INTERVIEW | SPORTS | REACTION | MEDIAS | REPORTAGE | RELIGIONS | SERVICES | INSOLITE | ANALYSE | ARCHIVES | SCIENCE | LIVRE | Evènements