Accueil
Envoyer à un ami
Imprimer
Grand
Petit
Partager
ACTUALITES

Afrique-Europe : un mini-sommet à l’Elysée pour parler immigration


Alwihda Info | Par Info Alwihda - 26 Août 2017 modifié le 26 Août 2017 - 13:19

http://www.afrikipresse.fr/international/afrique-europe-un-mini-sommet-a-l-elysee-pour-parler-immigration


« Le Président de la République, Emmanuel MACRON, recevra, lundi 28 août, au Palais de l’Elysée les chefs d’État tchadien et nigérien, les chefs des gouvernements allemand, espagnol, italien et libyen ainsi que la Haute-Représentante de l’Union européenne pour les affaires étrangères et la politique de sécurité. Ces travaux seront l’occasion de réaffirmer le soutien de l’Europe au Tchad, au Niger et à la Libye pour le contrôle et la gestion maîtrisée des flux migratoires » dit le communiqué de l’Elysée adressé ce jeudi 24 août 2017 aux rédactions et dont Afrikipresse a eu copie. Il ajoute que le président Emmanuel Macron et les chefs de gouvernements allemand, espagnol et italien évoqueront ensuite les sujets d’actualité européenne. Les enjeux d’une telle rencontre La Libye, le Tchad et le Niger sont considérés comme les principaux pays de transit pour les candidats à l’immigration vers l’Europe, notamment vers l’Espagne et l’Italie. Malheureusement ceux-ci sont pour 90% bloqués dans ces pays, non pas du fait d’un contrôle et d’une gestion maîtrisée du flux migratoires, mais du fait de leur exploitation par de véreux passeurs, de véritable marchands d’humains. Dans sa livraison du 16 août 2017 le quotidien français, Le Monde publie un compte rendu de son envoyé spécial Frédéric Bobin à Misrata (Libye) intitulé « L’enfer migratoire de la Libye ». Selon le confrère, avant d’entreprendre la traversée de la Méditerranée, les migrants sont victimes de violences, de travail forcé et d’extorsion. « En Libye, nous ne sommes que des esclaves » témoigne, Ernest Ikpotokin, un jeune nigérian, qui ajoute « nous sommes fatigués, nous voulons juste rentrer chez nous ». En 2016, l’Italie a accueilli près de 180. 000 personnes sur ses côtes. Elles proviennent pour la majorité du Nigéria, de l’Erythrée, de la Gambie, du soudan, de la Guinée et de la Côte d’Ivoire.