Accueil
Envoyer à un ami
Imprimer
Grand
Petit
Partager
COMMUNIQUE

Afrique: communiqué de l'UEMOA


Alwihda Info | Par - ҖЭBIЯ - - 10 Juillet 2008 modifié le 10 Juillet 2008 - 21:38

La réunion du Comité de Pilotage du Programme Economique Régional (PER) élargie aux Etats membres et aux Partenaires Techniques et Financiers, sous la présidence de Monsieur Soumaïla CISSE, Président de la Commission de l’UEMOA s’est tenue le 03 juillet 2008 à Ouagadougou, au Burkina Faso.


Afrique: communiqué de l'UEMOA
UNION ECONOMIQUE ET MONETAIRE
OUEST AFRICAINE
----------
La Commission
----------
Réunion du Comité de Pilotage du Programme Economique
Régional (PER) élargie aux Etats membres et aux Partenaires
Techniques et Financiers
(Ouagadougou, le 03 juillet 2008)
------------------
COMMUNIQUE FINAL

1
La réunion du Comité de Pilotage du Programme Economique Régional (PER) élargie
aux Etats membres et aux Partenaires Techniques et Financiers, sous la présidence de
Monsieur Soumaïla CISSE, Président de la Commission de l’UEMOA s’est tenue le 03
juillet 2008 à Ouagadougou, au Burkina Faso.

Ont pris part à cette réunion l’ensemble des Etats membres de l’Union Economique et
Monétaire Ouest Africaine à l’exception de la Guinée Bissau, excusée, les Institutions
communes de l’Union (Commission de l’UEMOA, Cour de Justice, Cour des Comptes,
BOAD, BCEAO, Chambre Consulaire Régionale, Comité Interparlementaire) et les
Partenaires Techniques et Financiers.

Les Partenaires présents au cours de ces travaux sont l’Agence Française de
Développement (AFD), la Banque Africaine de Développement (BAD), la Banque
Mondiale, la Coopération Française, EXIMBANK de Chine, l’Organisation des Nations
Unies pour l’Alimentation et l’Agriculture (FAO), le Fonds Monétaire International (FMI),
le Programme des Nations Unies pour le Développement (PNUD), l’Union Européenne.
Dans son discours d’ouverture, Monsieur Soumaïla CISSE, Président de la Commission
de l’UEMOA a renouvelé au nom des membres des organes de l’UEMOA ses vifs
remerciements aux participants à cette rencontre consacrée à une des priorités de
l’Union, à savoir le Programme Economique Régional.

Le Président a rappelé avec satisfaction les résultats de la Table ronde des bailleurs de
fonds de novembre 2006 à Dakar qui a permis de recueillir des intentions de
financement de 2 438 milliards de FCFA dépassant largement les prévisions.
Le Président de la Commission a tenu informé les Partenaires au développement sur
l’état d’avancement du PER, deux ans après la tenue de cette consultation. Il a ainsi
souligné que 34 des 63 projets ont démarré à ce jour.

A la suite de cette cérémonie solennelle d’ouverture, les travaux ont été organisés
autour :
- Du rapport d’étude sur le cadre institutionnel de mobilisation des ressources, de
mise en oeuvre et de suivi-évaluation ;

2
- Des modalités à définir pour la concrétisation des annonces faites à la Table
ronde.

I - Au titre du rapport d’étude sur le cadre institutionnel de mobilisation des
ressources, de mise en oeuvre et de suivi-évaluation

Les Partenaires au développement ont pris connaissance des grandes lignes des
mécanismes de mobilisation des ressources, de mise en oeuvre, et de suivi évaluation
proposé par l’Union sur la base du principe de subsidiarité.

Le mécanisme de mobilisation des ressources s’articule autour de principes qui
responsabilisent les principaux acteurs du PER (Institutions Régionales, Etats
membres) dans la recherche des financements à condition de faire remonter
l’information à la Commission aux fins de coordination et de suivi.

Le principe de création d’un fonds commun a également été envisagé à moyen et long
termes, ainsi que la création de deux nouvelles structures de concertation, à savoir, le
Comité de pilotage élargi et le Comité de suivi des PTF, tous les PTF intéressés
pouvant être membres sans distinction.

Concernant le mécanisme de mise en oeuvre, il a été proposé pour les projets dont la
maîtrise d’ouvrage est du ressort des Etats, de s’appuyer sur les structures nationales
tout en renforçant leurs capacités.

S’agissant des projets pour lesquels la maîtrise d’ouvrage est assurée par les
Institutions régionales, il a été notamment privilégié l’option du faire-faire à travers le
recours aux agences d’exécution, à chaque fois que de besoin.
Au plan du suivi de la mise en oeuvre, il a été envisagé de renforcer la structure de
coordination du PER au sein de la Commission, et de donner latitude aux Etats de
désigner les structures relais qui vont servir d’interface avec la Commission.

3
A l’issue de cette présentation, les Partenaires au développement ont remercié l’Union
pour les avoir invités à prendre part à cette concertation sur la finalisation du cadre
institutionnel.

Ils ont apprécié les grands axes des mécanismes proposés et réaffirmé leur
engagement à soutenir le processus d’intégration.
Les préoccupations exprimées par les PTF ont porté d’abord sur la nécessité de
disposer d’informations détaillées sur l’état de mise en oeuvre du PER et les leçons
tirées depuis la tenue de la Table ronde de Dakar en novembre 2006.

Ils ont ensuite souhaité que soient apportées des clarifications sur les points suivants :
§ la nécessité de préciser le mode de coordination entre les acteurs de la
mobilisation des ressources (Commission, BCEAO, BOAD, Etats) ;
§ les modalités de mobilisation des financements du secteur privé ;
§ le sens et le rôle du fonds commun proposé (pot commun des bailleurs de
fonds) ;
§ les missions des différents comités (comité de pilotage, comité de pilotage élargi,
comité de suivi des PTF) ;
§ les raisons pour lesquelles le choix de la structure de relais national est laissé à
l’initiative des Etats, alors que des CNPE existent ;
§ les difficultés de mise en oeuvre des projets régionaux par les Etats ;
§ le dispositif de suivi-évaluation proposé.
Les Institutions régionales et les Etats ont apporté des réponses aux préoccupations
exprimées par les PTF et les ont assurés de la prise en compte de leurs suggestions
pour la finalisation du mécanisme institutionnel du PER.

II. Au titre des modalités de concrétisation des annonces faites à la Table ronde

La Commission a fait un rappel des annonces recueillies à la Table ronde et a suggéré
aux PTF des modalités permettant de rendre effectives les intentions de financement :
désignation d’un point focal par bailleur et établissement d’un chronogramme de travail
permettant d’aboutir à la signature de conventions.

4
Les réactions des PTF ont essentiellement porté sur :
§ la nature de ce point focal ;
§ l’opportunité de désigner à terme un responsable de la coordination interne des
PTF.

A l’issue de leur concertation, les PTF ont insisté sur les trois points ci-après :
- la relation et le dialogue entre la Commission, les Etats membres et les PTF ;
- la gestion et la maîtrise de la mise en oeuvre du PER par rapport à l’implication de
multiples acteurs ;
- le système de reporting et la maîtrise du suivi- évaluation.

Les Institutions régionales et les Etats membres de l’Union expriment leur
reconnaissance aux PTF pour leurs contributions constructives à la mise en place du
mécanisme institutionnel de mobilisation des ressources, de mise en oeuvre et de suiviévaluation.

L’Union souhaite maintenir la dynamique enclenchée par cette première concertation en
vue de la tenue prochaine de la première réunion du comité de suivi tel que proposé
dans le mécanisme.

Fait à Ouagadougou, le 03 juillet 2008

EDITORIAL | COMMUNIQUE | Informations | AFRIQUE | SCOOP | Spécial Mali | Santé | INTERVIEW | SPORTS | REACTION | MEDIAS | REPORTAGE | RELIGIONS | SERVICES | INSOLITE | ANALYSE | ARCHIVES | SCIENCE | LIVRE | Evènements