Accueil
Envoyer à un ami
Imprimer
Grand
Petit
Partager
AFRIQUE

Ali Bongo Ondimba : le président en contrôleur de prix


Alwihda Info | Par - 22 Mai 2016 modifié le 22 Mai 2016 - 13:32

Le président gabonais a fait le tour des supermarchés afin de vérifier lui-même les prix des denrées vendues dans les rayons.


Ali Bongo: "Le contrôle des prix du panier de la ménagère doit rester la priorité".
Ali Bongo: "Le contrôle des prix du panier de la ménagère doit rester la priorité".
Ces dernières semaines, le président gabonais Ali Bongo Ondimba multiplie des actions d’éclat en direction du bas peuple, histoire de toucher du doigt la réalité quotidienne des ses compatriotes qui font face à certaines difficultés de la vie.
Par des différents actes, il montre véritablement que, loin de banaliser la haute fonction qu’il occupe, il est un président normal. Le dimanche 15 mai 2016, il est allé à la rencontre des chrétiens de l’Eglise évangélique du Gabon, lui le musulman, le jour de la Pentecôte. Avant cela, on l’a vu dans un quartier populaire de la capitale gabonaise, faire les éboueurs avec les jeunes, à l’occasion de la journée citoyenne. Une autre fois, il s’est rendu sur le terrain pour s’assurer de l’avancée des travaux, à l’exemple du site du chantier PK5-PK12 de l’entrée de la ville de Libreville.
Des informations contradictoires
En ce début d’après-midi du 21 mai 2016, il a fait le tour de plusieurs commerces de la capitale. Objectif : vérifier lui-même les prix pratiqués sur les denrées alimentaires. « Des informations contradictoires et rapports me sont parvenus récemment et devant cette confusion, j’ai préféré aller moi-même vérifier ce qui est vrai, faux ou exagéré », a déclaré le président Ali Bongo Ondimba sur la page Facebook officielle du président de la République gabonaise. Il rappelle pourtant que « des mesures ont été prises en 2012 pour contrer les hausses des prix mais aujourd’hui l’encadrement et le contrôle des prix du panier de la ménagère doivent rester la priorité ». Des mesures qui apparemment ne sont pas respectées par certains commerçants véreux.
D’ores et déjà, l’on peut retenir que dans un proche avenir, il va se tenir un conseil des ministres sur la lutte contre la vie chère.




Dans la même rubrique :
< >

EDITORIAL | COMMUNIQUE | Informations | AFRIQUE | SCOOP | Spécial Mali | Santé | INTERVIEW | SPORTS | REACTION | MEDIAS | REPORTAGE | RELIGIONS | SERVICES | INSOLITE | ANALYSE | ARCHIVES | SCIENCE | LIVRE | Evènements