Accueil
Envoyer à un ami
Imprimer
Grand
Petit
Partager
COMMUNIQUE

Appel d'ONG européennes pour la reconnaissance de l'islamophobie comme une forme de racisme


Alwihda Info | Par - 26 Mars 2013 modifié le 26 Mars 2013 - 17:01

Le Secrétaire général de l'OCI : L'islamophobie est une menace pour la coexistence pacifique


 
Une première dans son genre ; une quête qualitative  paneuropéen de l'islamophobie a conclu que la discrimination envers les musulmans en Europe est répandue. Selon l'étude par le réseau européen contre le racisme (ENAR) sorti il y a quelques jours, les musulmans continuent à subir une discrimination dans de nombreux domaines et plus particulièrement dans celui de l'emploi, l'éducation et l'accès aux biens et aux services. Partant de ce constat, ENAR, représentant le réseau européen des ONG, a appelé les institutions de l'Union européenne (UE) à reconnaitre l'islamophobie comme une forme particulière de racisme.
Nous avons toujours rappelé que l'islamophobie doit être reconnu comme une forme de racisme et traitée en conséquence, » a commenté le Secrétaire général de l'organisation de coopération islamique (OCI), qui a récemment publié son cinquième rapport annuel de l'islamophobie indiquant clairement les tendances montantes dans certaines politiques nationales, des lois et des mesures administratives qui stigmatisent les musulmans. « Les dirigeants occidentaux doivent reconnaître l'islamophobie comme une menace pour la coexistence pacifique et la compréhension entre les peuples, » a déclaré le Secrétaire général, Ekmeleddin Ihsanoglu.
 
L'étude d'ENAR a révélé que les filles et les femmes musulmanes sont les plus touchées et sont victimes de double discrimination sur la base tant de  leur religion que leur sexe.
 
Le rapport d'ENAR a également constaté que l'islamophobie est promue tant par les partis politiques extrémistes, que les partis traditionnels afin de gagner des votes et de la popularité. En Italie Mario Borghezio du Parti de la Lega Nord et actuel membre du Parlement européen (MPE) a récemment proposé par exemple de taxer les musulmans qui ont trop d'enfants pour « ralentir le grand progrès islamique en Europe ».
Plus inquiétant encore, selon le rapport, est qu'une forme sans entraves du racisme a vu le jour, à l'aide de la liberté d'expression et la « victimisation blanche » comme justification pour la promotion de l'exclusion et la discrimination.
Le rapport souligne, enfin,  que les médias ont contribué à la montée de l'islamophobie en Europe, au moyen de rapports biaisés. En Belgique, par exemple, En 2011, 51 % des plaintes sur le terrain de la religion, ciblant des musulmans, étaient  liées aux médias et à Internet.
 
Le Secrétaire général de l'OCI a souligné que la résolution 16/18, initiée par l'OCI, au Conseil des droits de l'homme cherche à combler le fossé de compréhension, de promouvoir la tolérance et de développer un consensus pour rendre l'intolérance et la haine qui mènent à la violence et la mort, responsable la Loi. Ce consensus autour de 16/18 a été retenu avec l'adoption d'une résolution similaire aux droits de l'homme la semaine dernière, qui pourraient renforcer le processus d'Istanbul, un mécanisme d'application lancé conjointement par l'OCI et les Etats-Unis.
Ihsanoglu a assuré, par ailleurs, que les membres de l'OCI sont tous engagés à la Déclaration universelle des droits de l'homme et d'autres instruments internationaux qui sauvegarde le droit individuel à la liberté de pratique religieuse et la liberté d'expression.
 
 
Jeddah, 25 mars 2013


EDITORIAL | COMMUNIQUE | Informations | AFRIQUE | SCOOP | Spécial Mali | Santé | INTERVIEW | SPORTS | REACTION | MEDIAS | REPORTAGE | RELIGIONS | SERVICES | INSOLITE | ANALYSE | ARCHIVES | SCIENCE | LIVRE | Evènements