Accueil
Envoyer à un ami
Imprimer
Grand
Petit
Partager
INTERVIEW

« Après tous les sacrifices que j’ai consentis pour la musique, il est normal que mon fils en arrive à ce stade ! »

En aparté avec Thione Ballago Seck


- 6 Février 2014 modifié le 6 Février 2014 - 08:42

Le leader du Raam Daan compte effectuer un grand retour au devant de la scène. Il est actuellement en studio et travaille sur la sortie simultanée de quatre albums. Nous l’avons rencontré pour échanger sur sa dernière actualité.


« Après tous les sacrifices que j’ai consentis pour la musique, il est normal que mon fils en arrive à ce stade ! »
Le Témoin – Parlez-nous de la dernière actualité de Thione Seck car on ne vous entend plus depuis un bon moment, pourquoi ?
 
Thione SECK -C’est vrai que, depuis un certain temps, je ne fais pas grand-chose. Je viens juste de rentrer d’un long voyage(Rires). Je suis là et je continue mes activités musicales au studio. Je suis en train de tout faire pour terminer le travail sur les albums que j’ai promis au public. J’espère que les fans seront bientôt ravis du fruit de mon travail. Je leur demande un peu de patience car j’ai presque fini et il reste juste un peu de temps avant la sortie de ces disques.
 
A ce propos, pourquoi avez-vous choisi de sortir quatre albums d’un seul coup ?
 
Je veux juste que les gens soient contents et que le public consomme du Thione Seck à gogo. C’est aussi ce que j’ai réellement envie de faire. Maintenant, je ne sais pas si cela se fait ou pas mais j’ai tenu à tenter cette expérience.
 
Il se dit qu’un de ces albums sera composé uniquement de chansons en français, pourquoi le choix de cette langue ?
 
Il faut savoir qu’au moment de sortir le titre « Unesco », j’avais composé d’autres chansons en français à la même époque. Comme le titre « Unesco » avait été bien accueilli, j’ai enfin décidé de sortir ces autres titres qui ont été écrits et composés à la même époque. C’est juste cela.
 
Vous avez aussi décidé de produire et de lancer Kéba Seck, est-ce la fibre familiale qui a encore une fois parlé ?
 
Effectivement, c’est le grand frère qui a décidé de donner encore une fois un coup de main à un de ses jeunes frères. Nous avons les mêmes parents et je l’épaule au même titre que les autres. J’ai fait la même chose avec lui qu’avec mes autres frères. Je pense que ce soutien sera beaucoup plus abouti compte tenu des relations que j’entretiens avec lui.
 
Peut-on dire que son album est en chantier ?
 
Ah oui, il est déjà en studio et je ne ménagerai aucun effort pour le sortir. On a déjà commencé à enregistrer et il faut que Kéba confirme en tentant crânement sa chance comme les autres.
 
Toujours à propos d’ouverture, Sidy Samb annonce dans la presse qu’il va commencer à se produire au « Penc Mi », est-ce un rêve qui se réalise ?
 
Je n’irai pas jusque là, mais il faut reconnaitre qu’en créant le « Penc Mi », j’avais publiquement annoncé que c’était pour tous les artistes. Il est donc heureux qu’un garçon comme Sidy Samb l’ait compris. Il profite de notre déplacement à Tambacounda pour animer une soirée de gala pour Me Sidiki Kaba. Il pourra donc profiter entièrement du « Penc Mi » durant trois jours. Ce sera à partir du vendredi 8 février jusqu’au dimanche 11. Cela n’empêchera pas à Kéba de prendre les mardis et Simon Sène sera à l’affiche le vendredi suivant pour la Grande Nuit du Sine.
 
Parlez-nous du phénomène Waly, votre fils…
 
Je ne peux que remercier le bon Dieu. Je pense qu’il s’agit juste d’un retour sur investissements. Cela découle de la volonté divine. Après tous les sacrifices que j’ai consentis pour la musique, il est normal que mon fils en arrive à ce stade. Encore une fois, je ne peux rien faire d’autre que remercier le Bon Dieu.
 
A ce propos, votre groupe a été choisi pour être la tête d’affiche d’une grande soirée sénégalaise prévue au Zénith, à Paris, au début du mois de mai. Que réservez-vous au public ?
 
Je vous assure que nous y allons sans pression. Ce sera une grande soirée comme toutes les autres. Nous y allons sans pression et le public parisien sera très satisfait de nous.
 
Quel message lancez-vous au public pour terminer ?
 
Je lui demande de patienter encore un moment car les quatre albums vont sortir très bientôt. Je prie aussi pour que la paix continue de régner au Sénégal.
 
Propos recueillis par Fadel LO
ARTICLE PARU DANS « LE TEMOIN » N°1151 - HEBDOMADAIRE SENEGALAIS / FEVRIER 2014


EDITORIAL | COMMUNIQUE | Informations | AFRIQUE | SCOOP | Spécial Mali | Santé | INTERVIEW | SPORTS | REACTION | MEDIAS | REPORTAGE | RELIGIONS | SERVICES | INSOLITE | ANALYSE | ARCHIVES | SCIENCE | LIVRE | Evènements