Accueil
Envoyer à un ami
Imprimer
Grand
Petit
Partager
ACTUALITES

Arabie saoudite, coup d'état déjoué et arrestations


Alwihda Info | Par Info Alwihda - 5 Novembre 2017 modifié le 5 Novembre 2017 - 11:34

La vraie réforme ne doit pas commencer par le haut mais elle réside dans la structuration des bases institutionnelles fortes qui vont conduire aux élections démocratiques, libres et transparentes.


Arabie saoudite, coup d'état déjoué et arrestations
Le bras de fer continue à opposer le nouvel homme fort le prince héritier Mohammed Ben Salman qui se présente comme réformateur au noyau dur, des conservateurs dans l'armée, le gouvernement, le monde des affaires et des hommes religieux. Depuis le renforcement de son pouvoir, le nouvel homme fort muscle son dispositif répressif et les deux camps communiquaient dans des sens contradictoires laissant planer le doute quant à l'avenir politique des serviteurs des Lieux Saints doigtés par plusieurs rapports comme étant générateurs de l'extrémisme violent qui secoue le monde. Selon des analystes, la politique du prince héritier fait l'objet d'une contestation sur plusieurs dossiers comme la guerre au Yémen, le blocus de Qatar, l'envie de rémoderniser  en profondeur l'Islam, la privatisation d'entreprises publiques, la réduction des subventions de l'État, la lutte contre la corruption..

Décidément le jeune prince héritier a prit le devant pour déjouer une tentative de coup d'état et procéder à une purge totale. Une vingtaine de personnes entre princes, membres du gouvernement et des hommes d'affaires parmi lesquels l'argentier Al-Walid IBni Tallal ont été arrêtés samedi soir.  Parallèlement, des limogeages ont atteint des membres du gouvernent et des chefs d'état major de la Garde nationale saoudienne et de la Marine, selon les médias d'état qui ne sont pas habitués à relayer ces genres d'informations. C'est un choc pour les musulman du monde accoutumé à recevoir les préceptes de la sagesse et de la patience en provenance des Lieux Saints. "On est  loin du temps où on est obsédé par les prêches de ces fantômes  qu'on les croyait surnaturels", a ainsi déclaré Mohammed Alfatih.  
Kristian Ulrichsen, spécialiste du Golfe à l'institut Baker de l'université Rice, aux Etats-Unis a affirmé à l'AFP que "L'étendue et l'ampleur de ces arrestations semblent être sans précédent dans l'histoire moderne de l'Arabie saoudite".  
Pour asseoir son pouvoir, le jeune prince héritier de 32 ans a désormais intérêt à en finir le plus rapidement possible avec les trois importants dossiers menaçants, à savoir la contestation interne, la guerre au Yémen et la crise avec son voisin Qatarien. Connaissant son intransigeance, le prince héritier n'hésiterait pas de faire couler le sang à l'intérieur et avec son voisin Qatarien comme c'est le cas avec le Yémen. D'ailleurs, il a tenu à préciser son intransigeance lors du forum économique du "Davos dans le désert" lorsqu'il a déclaré ceci:  "Nous  allons les détruire maintenant".
 

Pour réussir sa politique de destruction moins massive que celle de Hitler, le prince bellico-ambitieux dispose peut être d'une magie "divine".  En tout cas, il va se rendre à l'évidence avec retard bien sûr que la force à elle seule ne règle pas un problème d'ordre politique.
Enfin, la vraie réforme ne doit pas commencer par le haut mais elle réside dans la structuration des bases institutionnelles fortes qui vont conduire aux élections démocratiques, libres et transparentes. Et c'est  à son mentor Trump de lui prodiguer les bons conseils pour préserver la stabilité et la paix dans les lieux saints et la région du Golfe.