Accueil
Envoyer à un ami
Imprimer
Grand
Petit
Partager
AFRIQUE

Attaque de Boguila : La Séléka n'est pas "impliquée dans cette affaire"


Alwihda Info | Par Abdou Baya - 27 Avril 2014 modifié le 27 Avril 2014 - 23:30


BOGUILA (Alwihda Info) - Un groupe d'homme armés a attaqué la ville de Boguila hier aux environs de 16 heures. Les assaillants sont venus du Cameroun voisin et appartiennent au même groupe qui a été signalé à la frontière avec le Tchad.

Les assaillants ont semé la mort sur leur passage, emportant un nombre considérable de bétail et tirant sur tout ce qui bouge causant 16 morts et 6 blessés. Parmi les victimes, il y'a des notables de la ville. L'Hôpital de Boguila où se tenait une réunion entre le personnel de MSF Hollande et la population, a également été attaqué et les assaillants ont emporté des ordinateurs, de l'argent et autres biens appartenant à l'organisation MSF et à l'Hôpital de la ville.

L'origine de ce groupe armé

Après vérifications, la piste Séléka est écartée puisque le groupe n'est pas opérationnel dans la zone, si ce n'est plus au sud vers Bossangoa, Bouca et Batangafo.
 
La Séléka à qui on endosse régulièrement la responsabilité des attaques perpétrés dans le pays n'est pas impliquée dans cette attaque. "Ils ont tué mon frère, je l'ai est vu, ce ne sont pas des Séléka", précise un habitant. Un notable, joint par téléphone, assure également que "ces gens ne sont pas des Séléka". La coalition qui avait été accusée à tort d'enlèvements et assassinats de missionnaires dans la région du Nord-ouest de la RCA confirme également ne pas être "impliquée dans cette affaire".

Le mystère plane sur l'origine de ce groupe. Voudraient-ils se positionner dans ce climat d'insécurité pour s'imposer comme interlocuteurs dans la résolution de la crise en RCA ? Des sources concordantes précisent qu'il s'agit d'anciens combattants de l'APRD de Jean-Jacques Demafouth et du FDPC d'Abdoulaye Miskine. Une autre source évoque le mouvement Révolution et justice du colonel Sayo.

Par ailleurs, le Tchad affirme disposer d'informations d'une tentative de déstabilisation à partir de ses frontières et a mis en alerte ses forces de sécurités.

Selon Gilles Xavier Nguembassa, ancien député de la ville, des rebelles de la Séléka, composée essentiellement de musulmans, se sont rendus dans un centre médical de MSF avec l'espoir d'y trouver de l'argent.


EDITORIAL | COMMUNIQUE | Informations | AFRIQUE | SCOOP | Spécial Mali | Santé | INTERVIEW | SPORTS | REACTION | MEDIAS | REPORTAGE | RELIGIONS | SERVICES | INSOLITE | ANALYSE | ARCHIVES | SCIENCE | LIVRE | Evènements