Accueil
Envoyer à un ami
Imprimer
Grand
Petit
Partager
AFRIQUE

Bangui : Plusieurs civils abattus par l'armée française dans une embuscade


- 26 Avril 2014 modifié le 26 Avril 2014 - 21:03


Abdoul Rahaman, un civil musulman abattu par des soldats français qui ripostaient à des tirs.
Abdoul Rahaman, un civil musulman abattu par des soldats français qui ripostaient à des tirs.
BANGUI (Centrafrique) - Plusieurs personnes ont été abattus au quartier PK5 par l'armée française qui aurait été prise dans une embuscade en tentant d'intervenir lors d'une infiltration de miliciens Anti-Balles AK.

Selon le porte-parole de la communauté musulmane du PK5, Abakar Moustapha, l'accrochage a fait cinq morts parmi les habitants du quartier. Un nouveau bilan parle de 7 morts et 3 blessés. 

Parmi les victimes figure Abdoul Rahaman (photo), un civil abattu dans la nuit de jeudi à vendredi tandis que trois miliciens Anti-Balles AK ont été tués lors de l'incident.
 
"Des soldats français inspectaient une maison suspectée d'abriter des armes au quartier camerounais (du Pk5) quand ils ont été pris à partie par des jeunes manifestant leur colère", a-t-il expliqué. "Cette manifestation a dégénéré en échange de tirs entre les Français et certains jeunes armés. Il y a eu cinq morts et plusieurs blessés parmi les habitants du Pk5", a assuré M. Moustapha.
 
 

Anadolu Agency

Bangui : Plusieurs civils abattus par l'armée française dans une embuscade
Trois anti-Balaka ont trouvé la mort vendredi matin à Bangui, suite à un échange de tirs nourris entre un groupe d’Anti-Blaka relevant des Forces armées centrafricaines (Faca) et des musulmans, a rapporté le correspondant de Anadolu.
 
Le groupe Anti-Balaka dont il est question s’est introduit dans le KM5, quartier à majorité musulmane vendredi à 5 heures du matin. Ce qui a donné lieu à un échange de tirs avec certains habitants, qui s’est soldé par un mort dans le camp des assaillants.
 
Réagissant à son assassinat, les compagnons de la victime ont transporté le cadavre jusqu’à la primature, où ils ont violemment manifesté. Puis sur le chemin du retour ils ont perçu un musulman. Du coup, ils ont tenté de se venger et une course-poursuite a été déclenchée.
 
Fuyant ses attaquants, la cible s’est réfugiée dans une maison sise dans les alentours de l’université deBangui. Alertées, les forces Sangaris (opération militaire française) se sont rendues sur les lieux, essayant de dissuader les assaillants.
 
Suite à un échange de tirs entre les deux parties, deux Anti-Balaka ont péri.



1.Posté par andre le 27/04/2014 20:43 (depuis mobile) | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Mes frères ça ne sert absolument à rien de déformer les informations pour attiser la haine entre les centrafricains. La mort des centrafricains est devenue in fond de commerce pour vous.

2.Posté par Albicher Martin Nzasso le 27/04/2014 23:28 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
alwihda média proche des islamiste, l'opposition tchadienne, attention à alwihda, qui n'a pas l'esprit et déontologie de la presse elle fait l'apologie de DEBY qui a le sang sur la main, et alwihda est financé par un réseau des Tchadiens du nord qui n'aime pas les sudistes raison pour laquelle alwihda ne parle que de la Centrafrique car les tchadiens qui font le commerce en Centrafrique sont les blanchisseurs de l'argent volé aux tchadiens en Centrafrique

3.Posté par Albicher Martin Nzasso le 27/04/2014 23:35 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Alwihda quel mensonge le centrafricain de souche n'est plus dans un rayon de 2km autour de 5km, ce quartier est habité, que par des Tchadiens et soudanais, l'armée française s'est défendue contre les Tchadiens que l'armée Tchadienne a doté des armes, c'est la famine qui les pousse à trouver la mort sous les balles de AF

4.Posté par Albicher Martin Nzasso le 28/04/2014 00:14 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
CETRALWIHDAFRIQUE sait écrire que pour la Centrafrique et va même soutenir les seleka, les dédouaner, mais quel rapport ?
Voila la preuve de l'implication D'alwihda dans le malheur des centrafricaines et centrafricains.
Quel média peut s'intéresser tous les jours , chaque heure à un problème qui n'est pas dans son pays ?
Quel est ce média qui délaisse l'essentiel de problèmes du peuple Tchadien ?
Donc les tueurs de quartier 5km à Bangui sont les Tchadiens du NORD et alwihda est du NORD, financé par SELEKA

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Pour poster un commentaire, vous devez utiliser un Email valide. Les commentaires non conformes à la net-étiquette et ou à la loi seront effacés.
En raison d'un nombre important de commentaires non conformes à la net-étiquette et ou à la loi, les commentaires sont désormais soumis aux modérateurs afin d'être vérifiés.

Dans la même rubrique :
< >

EDITORIAL | COMMUNIQUE | Informations | AFRIQUE | SCOOP | Spécial Mali | Santé | INTERVIEW | SPORTS | REACTION | MEDIAS | REPORTAGE | RELIGIONS | SERVICES | INSOLITE | ANALYSE | ARCHIVES | SCIENCE | LIVRE | Evènements