Accueil
Envoyer à un ami
Imprimer
Grand
Petit
Partager
AFRIQUE

Barrage de Liouesso au Congo : un maillon du boulevard énergétique


Alwihda Info | Par Bertrand Aristide Elenga - 1 Juin 2017 modifié le 1 Juin 2017 - 15:06

Le barrage hydroélectrique Liouesso dans le département de la Sangha au Congo vient s’ajouter au boulevard énergétique. Cette annonce a été faite par le président Denis Sassou N’Guesso après la coupure du ruban symbolique marquant la mise en service de cet ouvrage, le 20 mai dernier à plus de 80 km de la ville de Ouesso, dans la partie septentrionale du Congo.


Barrage de Liouesso au Congo : un maillon du boulevard énergétique
Après cinq années des travaux, le barrage hydroélectrique de Liouesso est désormais opérationnel. Avec une capacité de production de 19,2 mégawatts, les villes de Ouesso, de Mokéko et le village Liouesso sont désormais alimentées 24 heures sur 24 pour une charge qui ne dépasse guère les 5 mégawatts.

Cette centrale hydroélectrique, construite sur la rivière Lengoué, a pour objectif principal de produire de l’électricité, de façon, à satisfaire aux besoins des villes de Ouesso et de Mokéko et autres. L’énergie ainsi produite sera transportée vers les centres de consommation. C’est ainsi qu’il est prévu un réseau de transport associé à la centrale, deuxième composante de l’ouvrage.

Présentant l’ouvrage, le ministre en charge des grands travaux, Jean Jacques Bouya, a estimé le cout de construction à 64 milliards 204 millions tout en précisant « ce barrage comprend trois groupes d’alternateurs de 3 à 6,4 MW, associé à chacun d’un transformateur de puissance de BMVA. » Il a, par ailleurs, lancé un appel aux partenaires nationaux et étrangers de multiplier des initiatives économiques pouvant occuper le restant d’énergie disponible, soit 14,93 mégawatts « afin de booster l’activité économique dans cette partie du pays. »

Ouesso, étant une zone économique spéciale, la mise en service du barrage de Liouesso vient à point nommé pour les populations et responsables locales. Très comblé, le président du conseil départemental de la Sangha, Jean Akouelakoum, pense que l’énergie est le corollaire immédiat de la zone économique spéciale avant d’ajouter « La condition énergétique engage la population à se mettre au travail pour créer le secteur informel afin de pouvoir résorber le chômage. »

Le même avis est partagé par le chef de village Matoto, Victor Engobo, qui qualifie la mise en service du barrage hydroélectrique de Liouesso d’un événement de taille. Il compare la centrale hydroélectrique de Liouesso à un « bijou » reçu par la ville de Ouesso « qui va créer de nombreux emplois. » Son appel est que ce barrage soit utilisé à bon escient afin qu’il profite à tout le monde.

Après la visite guidée du barrage, le président Denis Sassou N’Guesso n’a pas caché sa satisfaction. Pour lui, c’est une mission accomplie parce que, pense-t-il, cette centrale hydroélectrique de Liouesso vient s’ajouter au boulevard énergétique. Son vœu le plus ardent, c’est la construction de la ligne jusqu’à Makoua et Owando « ce qui pourrait donner une grande consommation de ce barrage hydroélectrique. »

Fruit de la coopération congolo-Chinoise, la première pierre de ce barrage a été posée par le président Denis Sassou N’Guesso, le 18 mai 2012. Le contraste géologique et la pluviométrie n’ont pas laissé la tâche facile aux entreprises chinoises, China Gezhouba group Company Limited qui a exécuté les travaux.