Accueil
Envoyer à un ami
Imprimer
Grand
Petit
Partager
INTERVIEW

Boko Haram : Erick-Achille Omar Nko’o spécialiste des questions arabes et islamiques propose des solutions


- 17 Mars 2014 modifié le 17 Mars 2014 - 20:52


Boko Haram : Erick-Achille Omar Nko’o spécialiste des questions arabes et islamiques propose des solutions
Erick-Achille Omar Nko’o vous êtes spécialiste des questions arabo-musulmanes et vous avez été au Mali, au Soudan, bref dans le monde arabe. Que pouvez-vous dire sur Boko Haram ?
 
Depuis l’enlèvement spectaculaire des sept français, la question du groupe takfiriste Boko Haram éveille de plus en plus l’attention des pouvoirs publics et des autorités religieuses. Il est une secte qui cherche à tuer les modes de pensées individuels et collectifs ainsi que détruire la société nigériane avec ses repères socio-économiques et politiques au profit d’une société à souche pas islamique mais takfiriste. Les autorités nigérianes ayant compris le grand danger auquel l’Etat du Nigeria est exposé, ont dû faire une purge musclée à la frontière avec le Cameroun.
 
Quelle analyse faites-vous de la situation au Nord du Cameroun avec ces enlèvements répétitifs dont Boko Haram est accusé ?
 
Sans doute, la situation sécuritaire au Nord du Cameroun est assez précaire mais pas aussi catastrophique qu’on essaie de nous le faire croire. Il y a un vieux problème connu de tous ; celui des coupeurs de route qui sévissent de manière répétée. Et nos forces de police sont habituées à leurs modes d’opération. Mais toute fois, ce qui est nouveau, c’est les enlèvements associés à leur mode opératoire. Et je ne pense pas que Boko Haram soit impliqué directement dans ces enlèvements. C’est les coupeurs de route qui perpètrent ces enlèvements puis ravitaillent Boko Haram à vil prix et Boko Haram à son tour les rançonne plus cher. C’est donc une chaîne dans laquelle Boko Haram joue la dernière partition et la plus importante d’ailleurs. Les rançons perçues leur permettent de faire face au gouvernement en place du Nigeria et de mieux se faire entendre.
 
Quelles sont les visées de Boko Haram ?
 
Boko Haram a pour visée immédiate l’application de la charia sur l’étendu du Nigeria bien que celle-ci soit déjà appliquée au nord du pays. Mais toute fois, il n’est pas à exclure que sa branche politique, s’il en existe une, tente dans l’avenir, de prendre le pouvoir même de manière démocratique afin d’atteindre ses objectifs. Cela ne serait pas alors loin du parcourt des frères musulmans (pas terroristes) qui ont prit près d’un siècle à structurer leur organisation à travers des stratégies qui leur sont propres et aujourd’hui on les retrouve au pouvoir dans plusieurs pays arabo-islamiques telles que la Tunisie, la Turquie la Lybie et dans une moindre mesure l’Iran et j’en passe.
 
Boko Haram est –il une secte ou un organisme politique sécessionniste ?
 
Boko Haram est loin d’être un organisme politique sécessionniste ; c’est en fait une secte anti-islamique je dirais même takfiriste avec un agenda politique bien précis.
 
Boko Haram a-t-il des ramifications en sol camerounais ?
 
Disons dans sa configuration originelle non. Vous savez, le terrorisme est un caméléon qui change en fonction du milieu et du type de revendication politique, socioculturelle et économique. Boko Haram est né pour une revendication propre au Nigeria et non au Cameroun.
 
Et la situation en Centrafrique Boko Haram en est-il impliqué ? Si oui à quel degré ?
 
Non. Boko Haram est loin d’être impliqué dans la crise centrafricaine. Il faut plutôt la voir sous le prisme d’une crise sociale profonde aggravée par l’insécurité en zone saharienne. Et d’autre part, la volonté d’une classe politique tapit à l’ombre de diviser la Centrafrique en deux : le nord d’un coté et le sud de l’autre coté comme ça été le cas au soudan.
 
D’aucun pense que l’insécurité qui règne aujourd’hui en Afrique est provoquée par la France, qu’en pensez-vous ?
 
La France perd de plus en plus de sa crédibilité en Afrique. Depuis les indépendances jusqu’à ce jour, l’Afrique connait interminablement des mouvements d’insécurité où les positions de la France suscitent des interrogations. Les derniers mouvements relatifs à la révolution arabe en Lybie en passant par la cote d’ivoire se sont soldés par des interventions militaires de la France créant ainsi une forte montée de l’insécurité. Et puis sur le plan économique, l’Afrique s’incline davantage vers la chine qui lui réalise ses marchés à des coûts raisonnables contre l’exonérabilité des coûts français. Ainsi, la France, pour ne pas perdre sa carte économique pourrait créer par moment le trouble politique pour s’imposer sur le marché africain et surtout aussi pour s’affirmer militairement comme ca été le cas en la Lybie où l’Italie occupait une place de choix dans l’exploitation du pétrole lybien.
 
Quelles solutions pour le Cameroun face à la poussée du takfiriste-Boko Haram ?
 
Face à la poussée takfiriste de Boko Haram, il est important de créer une université islamique qui contiendrait le fluxe d’étudiants qui sort pour étudier dans des universités islamiques arabes notamment du Yémen et autres ; c’est généralement là-bas que naissent ces idéologies dévastatrices de paix et ces doctrines takfiristes. Les écoles coraniques doivent être reformées et le système éducatif franco-arabe harmonisé. Il faut également sécuriser les frontières et créer un fichier de gestion des étrangers car ils sont souvent porteurs de beaucoup de vices. Il faut mieux contrôler les étrangers au Cameroun cela aiderait alors a diminuer la grande insécurité qui menace notre pays notamment dans le grand Nord et dans une moindre mesure au Nord ouest et a l’Est du Cameroun.

Hebdomadaire l'Activateur


EDITORIAL | COMMUNIQUE | Informations | AFRIQUE | SCOOP | Spécial Mali | Santé | INTERVIEW | SPORTS | REACTION | MEDIAS | REPORTAGE | RELIGIONS | SERVICES | INSOLITE | ANALYSE | ARCHIVES | SCIENCE | LIVRE | Evènements