Accueil
Envoyer à un ami
Imprimer
Grand
Petit
Partager
Revue de Presse

Boko-Haram : L'armée tchadienne en renfort au Cameroun ?


Alwihda Info | Par - 6 Mai 2014 modifié le 6 Mai 2014 - 21:40



« L'armée tchadienne aurait traversé le Pont de Ngueli pour aller prêter main forte à l'armée camerounaise pour traquer les Forces de Boko Haram qui avaient attaqué hier la ville camerounaise de Kousseri et tué plusieurs gendarmes. Le phenomène Boko Haram est donc devenu un affaire sous-régionale », affirme aujourd'hui le site Tchadactuel.

Des éléments appartenant à la secte islamiste Boko Haram ont attaqué tôt hier matin vers 3h30 le poste de brigade de Kousseri, la ville frontalière au Tchad. Après des échanges de tirs nourris pendant vingt minutes, les assaillants ont neutralisé le poste et réussi à faire libérer deux des leurs arrêtés à Kousseri la veille. Plusieurs gendarmes ont perdus la vie dans l'attaque. Il y a également plusieurs blessés.

La ville est quadrillée depuis hier par des forces camerounaises tandis que le pont N'Gueli qui marque le point de passage entre N'Djamena et Kousseri est fermé.

La semaine dernière des assaillants ont attaqué le poste de Guilfey blessant deux gendarmes.

Le chef de l'Etat a nommé hier deux officiers à la direction générale des Renseignements militaires. Il s'agit du colonel Brahim Djibrine Brahim qui devient Directeur des opérations et recherches et du colonel Ahmat Youssouf Abakar qui devient chef du 2ème bureau. Ces nominations interviennent alors que les opérations de recherches des lycéennes enlevés au Nigéria par Boko Haram sont vaines. Le Tchad, par la voix du ministre de la Communication a démenti la présence d'une partie des lycéennes sur son territoire, contrairement aux affirmations de responsables nigérians et américains.