Accueil
Envoyer à un ami
Imprimer
Grand
Petit
Partager
AFRIQUE

Boko Haram : "L’initiative du Tchad mérite les compliments de toute la Communauté" (Ali Bongo)


Alwihda Info | Par Presidence - 6 Mai 2015 modifié le 6 Mai 2015 - 22:52


Boko Haram : "L’initiative du Tchad mérite les compliments de toute la Communauté" (Ali Bongo)
Pour cette 12ème rencontre au sommet, quatre Chefs d’Etat de la Communauté Économique et Monétaire de l’Afrique Centrale (CEMAC) étaient présents à l’ouverture des travaux au palais présidentiel gabonais. Il s’agit de : IDRISS DEBY ITNO (Tchad), Denis Sassou Nguesso (Congo Brazzaville), Ali Bongo Ondimba (Gabon) et Théodoro Obiang Nguema Mbassogo (Guinée Equatoriale). Le Chef de l’Etat camerounais est représenté à ces assises par le président du Conseil économique et social, M. Ayang Luc, Mme Catherine Samba Panza présidente de transition de la RCA est représentée par son Premier ministre, M. Mahamat Kamoun.

La Cérémonie d’ouverture est marquée par deux discours. Plantant le décor, le président de la Commission de la CEMAC, M. Pierre Moussa a déclaré que la présente conférence des chefs d’Etats se tient à un moment particulièrement critique pour la sous-région et l’institution communautaire. Absence de siège pour la commission depuis le déclenchement de la crise en RCA, tension de trésorerie due à la baisse drastique du cours du baril de pétrole, insécurité et un terrorisme barbare perpétré par la nébuleuse Boko-Haram. Pour Pierre Moussa, la secte Boko-Haram doit être anéantie « L’Afrique Centrale, et notamment la zone CEMAC, doit désormais, de façon directe, affronter la menace de Boko Haram. Ce groupe terroriste implacable et obscurantiste a décidé désormais d’étendre son aire d’action. Les menaces et agressions contre de paisibles populations, perpétrées avec une sauvagerie extrême, donnent la mesure de sa détermination », ajoute-t-il.

Même ton de fermeté adopté par le Président en exercice de la CEMAC, le Gabon Ali Bongo Ondimba dans son discours officiel d’ouverture des travaux. « A la situation que vit la République Centrafricaine s’est désormais ajouté un intégrisme dévastateur et meurtrier, véhiculé par la Secte Boko Haram. Terrorisme et barbarie occupent maintenant l’actualité de notre sous-région en raison des menées meurtrières répétitives et irrationnelles de ce mouvement. Pour les leaders politiques que nous sommes, l’heure est à la prise de conscience : nous ne pourrons pas vaincre ces forces d’un autre âge si nous ne faisons pas preuve de détermination dans nos réformes », devait-il marteler. Pour Ali Bongo Ondimba, la CEMAC doit parvenir à assurer la sécurité de ses populations. « L’initiative du Tchad au Nord-Cameroun est un excellent indicateur qui mérite les compliments de toute la Communauté. La CEMAC, par solidarité mais aussi par devoir pour sa survie, ne saurait tourner le dos aux efforts que déploient le Cameroun et le Tchad pour contrer les ambitions d’extension du terrorisme dans notre sous-région », a-t-il conclu. 

A l’issue de ce 12ème Sommet la présidence en exercice de la CEMAC échoira à l’équato-guinéen Théodoro Obiang Nguema Mbassogo.


EDITORIAL | COMMUNIQUE | Informations | AFRIQUE | SCOOP | Spécial Mali | Santé | INTERVIEW | SPORTS | REACTION | MEDIAS | REPORTAGE | RELIGIONS | SERVICES | INSOLITE | ANALYSE | ARCHIVES | SCIENCE | LIVRE | Evènements