Accueil
Envoyer à un ami
Imprimer
Grand
Petit
Partager
EDITORIAL

Boko Haram doit comprendre que la frontière tchadienne est une ligne rouge


Alwihda Info | Par Adil Abou - 8 Janvier 2015 modifié le 8 Janvier 2015 - 12:32

Pour le Tchad, le message est clair pour Boko Haram. Il doit éviter de frôler la frontière tchadienne sinon la réaction de l'armée tchadienne sera immédiate et terrible.


Le Cameroun et le Nigéria font face aux offensives militaires de la secte islamiste de Boko Haram qui commence à gagner du terrain en faisant enregistrer d'énormes pertes au sein des deux armées africaines. Le Tchad suit avec une attention particulière la situation sur le terrain. D'aucuns se demandent pourquoi le Tchad n'intervient pas? Si les deux armées peinent à freiner l'avancée de la secte islamiste ce n'est pas parce qu'elles sont démunies des moyens mais tout simplement puisqu'elles sont les plus corrompues du contient. Certains officiers supérieurs entretiennent des rapports avec la secte qui semble bien informée sur l'armée. La situation des deux armées dans tous leurs états n'encourage pas l'intervention de l'armée tchadienne qui risquerait de s'exposer au danger. Ce qui se passe dans nos pays voisins est déplorable et le Tchad n'intervient que si la secte franchit la ligne rouge. La frontière tchadienne est une ligne rouge et la secte le sait très bien. L'Iran a informé l'Etat Islamique qu'il doit se tenir à une quarantaine de kilomètres de ses frontières autrement dit il s'expose à une intervention militaire musclée. Pour le Tchad, le message est clair pour Boko Haram. Il doit éviter de frôler la frontière tchadienne sinon la réaction de l'armée tchadienne sera immédiate et terrible.


EDITORIAL | COMMUNIQUE | Informations | AFRIQUE | SCOOP | Spécial Mali | Santé | INTERVIEW | SPORTS | REACTION | MEDIAS | REPORTAGE | RELIGIONS | SERVICES | INSOLITE | ANALYSE | ARCHIVES | SCIENCE | LIVRE | Evènements