Accueil
Envoyer à un ami
Imprimer
Grand
Petit
Partager
AFRIQUE

Boko-haram : Plus de 200 arrestations à Kousseri, la tension monte à N'Djamena


Alwihda Info | Par Adil Abou - 6 Mai 2014 modifié le 6 Mai 2014 - 22:55

A N'Djamena, la tension monte d'un cran. Les forces de l'ordre sillonnent la capitale à bord de véhicules.


Une patrouille de soldats tchadiens à N'Djamena. Photo non datée. AFP
Une patrouille de soldats tchadiens à N'Djamena. Photo non datée. AFP
N'DJAMENA (Alwihda Info) - La frontière tchado-camerounaise reste fermée, près de 48 heures après une attaque de Boko-Haram contre un poste de brigade de la gendarmerie camerounaise à Kousseri, malgré quelques exceptions aujourd'hui puisque les forces de l'ordre camerounaises passent au peigne fin les quartiers.

Ils quadrillent et procèdent à des arrestations sporadiques des jeunes. Plus de deux cents personnes ont été arrêtés et auditionnés à Kousseri pour les besoins de l'enquête, avant d'être relâchés pour la plupart d'entre-eux. A N'Djamena, la tension monte d'un cran. Les forces de l'ordre sillonnent la capitale à bord de véhicules.


EDITORIAL | COMMUNIQUE | Informations | AFRIQUE | SCOOP | Spécial Mali | Santé | INTERVIEW | SPORTS | REACTION | MEDIAS | REPORTAGE | RELIGIONS | SERVICES | INSOLITE | ANALYSE | ARCHIVES | SCIENCE | LIVRE | Evènements