Accueil
Envoyer à un ami
Imprimer
Grand
Petit
Partager
SCOOP

CAMEROUN : APPEL A UN MOUVEMENT DE GREVE GENERALE SUR L’ENSEMBLE DU TERRITOIRE CAMEROUNAIS


Alwihda Info | Par Ateba - 8 Mars 2015 modifié le 8 Mars 2015 - 07:24

APPEL A UN MOUVEMENT DE GREVE GENERALE SUR L’ENSEMBLE DU TERRITOIRE CAMEROUNAIS A PARTIR DU MERCREDI 11 MARS JUSQU’A LA DEMISSION DU MINISTRE DE L’ENSEIGNEMENT SUPERIEUR


Le 27 février 2015, à la suite d’un concours organisé par l’IRIC, le ministre de l’enseignement supérieur a rendu public les résultats dudit concours jugeant comme admis 15 candidats classés par ordre de mérite au cycle de master filière diplomatie avec intégration directe à la fonction publique après leur formation. Le samedi 28 février une seconde liste a été rendue publique avec 15 admis faisant disparaître 6 noms de la première liste.
Ayant écouté attentivement les explications du ministre de l’enseignement supérieur au journal parlé de 13 heures du poste national de la CRTV le samedi 7 mars 2015, nous jugeons insuffisantes les explications et les justifications du ministre de l’enseignement supérieur notamment dans son application du principe d’équilibre régional et de la méritocratie académique.
Que le Cameroun comporte 10 régions et 58 départements ; Que le Cameroun compte 256 ethnies ; Que le concours de l’IRIC aurait dû être ouvert à 10 places donc une par région, à 58 places dont une par département ou à 256 soit une par ethnie…
Il ressort, sur la base des documents en notre possession et rendus public par le ministre de l’enseignement supérieur, que sur la base du mérite, madame Nti Estelle Nadia seconde au concours national se trouve privée de sa place par un jeu d’équilibre dont seul le ministre chancelier des palmes académiques a le secret.
Tenant compte du préambule de la constitution de notre pays qui stipule que :
Fière de sa diversité linguistique et culturelle, élément de sa personnalité nationale qu'elle contribue à enrichir, mais profondément conscient de la nécessité impérieuse de parfaire son unité, proclame solennellement qu'il constitue une seule et même Nation, engagée dans le même destin et affirme sa volonté inébranlable de construire la patrie camerounaise sur la base de l'idéal de fraternité, de justice et de progrès ; Jaloux de l'indépendance de la Patrie camerounaise chèrement acquise et résolu à préserver cette indépendance ; convaincu que le salut de l'Afrique se trouve dans la réalisation d'une solidarité de plus en plus étroite entre les peuples africains, affirme sa volonté d’œuvrer à la construction d'une Afrique unie et libre, tout en entretenant avec les autres Nations du monde des relations pacifiques et fraternelles conformément aux principes formulés par la charte des Nations-Unies ; Résolu à exploiter ses richesses naturelles afin d'assurer le bien-être de tous en relevant le niveau de vie des populations sans aucune discrimination, affirme son droit au développement ainsi que sa volonté de consacrer tous ses efforts pour le réaliser et se déclare prêt à coopérer avec tous les états désireux de participer à cette entreprise nationale dans le respect de sa souveraineté et de l'indépendance de l'état camerounais. Le Peuple camerounais, proclame que l'être humain, sans distinction de race, de religion, de sexe, de croyance, possède des droits inaliénables et sacrés ; Affirme son attachement aux libertés fondamentales inscrites dans la déclaration universelle des droits de l'homme, la charte des Nations-Unies, la Charte africaine des Droits de l'Homme et des Peuples et toutes les conventions internationales y relatives et dûment ratifiées, (…) :

Invitons toutes les populations camerounaises à entrer dans un large mouvement de grève dès le mercredi 11 mars 2015 dès 8h du matin. Aux populations de Yaoundé dès 10h, réunissons nous pour un setting à l’IRIC à OBILI jusqu’à ce que le ministre de l’enseignement supérieur recule.
Nous appelons les Camerounais à l’extérieur de nos frontières nationales à participer à ce mouvement, en conseillant à leurs parents et amis de suivre ce mot d’ordre. Nous devons collectivement nous délivrer de cet état de patience qui nous fait supporter depuis des années la privation de nos libertés les plus élémentaires comme le droit à la promotion sociale par le mérite. Oui, la quête d’amour et de justice doivent maintenant corriger la haine et la course au profit. C’est le moment d’utiliser les uniques instruments de la justice : la persuasion et la coercition !
Une pétition intitulée"STOP A LA BRIQUETERISATION DES GRANDES ECOLES AU CAMEROUN" est disponible sur ce lien


EDITORIAL | COMMUNIQUE | Informations | AFRIQUE | SCOOP | Spécial Mali | Santé | INTERVIEW | SPORTS | REACTION | MEDIAS | REPORTAGE | RELIGIONS | SERVICES | INSOLITE | ANALYSE | ARCHIVES | SCIENCE | LIVRE | Evènements