Accueil
Envoyer à un ami
Imprimer
Grand
Petit
Partager
REACTION

CAMEROUN : FIPCAM, les délégués du personnel s’opposent à la décision du directeur général.


Alwihda Info | Par mafiama claude - 26 Avril 2016 modifié le 28 Avril 2016 - 04:59

MULLER Stéphane, directeur général de FIPCAM s’embourbe dans l’illégalité.


L’ex-délégué du personnel BELINGA Jean Marc soutenu par ses pairs et la loi de son pays.



Les délégués du personnel de FIPCAM s’opposent à la décision du directeur général, MULLER Stéphane qui n’a trouvé rien d’autre à faire que de provoquer le licenciement du candidat à la liste unique à la délégation du personnelle de FIPCAM.

MULLER Stéphane commence par infliger une mise à pied de 3 jours à BELINGA Jean Marc pour n’avoir pas chargé frauduleusement le bois dans les conteneurs au milieu de la nuit du dimanche 28/03/2010.Mais pour tromper les autorités au cas ou !!!. Il sera écrit sur la demande d’explication que le bois va à Mbalmayo alors que Douala est la véritable destination. Ensuite Il provoque en duel physique contre l’angélique garçon orphelin de père et de mère qui refuse de réagir faisant preuve d’une étonnante maitrise de soi. Le sulfureux directeur général enchaine par un licenciement abusif. Ce que refusent de digérer les autres délégués du personnel en place et la masse ouvrière.

MULLER Stéphane qui n’entend pas laisser le déshonneur l’envahir interpelle le syndicaliste feu EBOLO Gilbert alors membre de l’union des syndicats libres du Cameroun(USLC) et lui instruit de rassembler les délégués du personnel pour produire une lettre contre BELINGA Jean Marc pour légitimer son licenciement. Il rassemble effectivement les délégués du personnel mais leur dit d’écrire plutôt la vérité sans trafiquer les faits. La lettre N° 390 du 03 juin 2011 signée des délégués du personnel vient montrer le désaccord entre le directeur général et les représentants des travailleurs.(document affiché) Une première humiliation pour MULLER Stéphane qui n’abdique pas décidé à sauver son honneur et à rendre l’illégalité légale.

Il interpelle le chef d’équipe NDI Marc avec pour consigne de pousser BELINGA Jean Marc à lui demander pardon par écrit en livrant les noms des employés qui ont eu l’idée de créer un consensus syndical USLC et CSTC, pour la présentation d’une seule liste lors des élections des délégués du personnel en vue d’instaurer et pérenniser la paix sociale au sein de la société FIPCAM et promouvoir la solidarité entre les employés au vue des tensions sociales qui existaient à l’intérieur de l’entreprise à cette époque, pour non respect des droits des travailleurs et du fait que MULLER Stéphane reprochait au redoutable syndicaliste AYISSI NGONO Guillaume de ne pas lui faire allégeance et d’avoir prononcé un discourt mettant en cause la société FIPCAM lors de la fête du travail du 01 Mai 2010. Le très futé BELINGA Jean Marc refuse alors cette proposition. Et voilà une seconde humiliation pour MULLER Stéphane.

L’opposition des délégués du personnel a permis de révéler au grand jour les méthodes illégales dans lesquelles s’embourbent intentionnellement MULLER Stéphane.

L’ex-délégué du personnel BELINGA Jean Marc soutenu par ses pairs et la loi de son pays s’en est remis aux autorités camerounaises et dort paisiblement en attendant que MULLER Stéphane paie pour ses crimes contre la jeunesse Camerounaise. Affaire à suivre.



EDITORIAL | COMMUNIQUE | Informations | AFRIQUE | SCOOP | Spécial Mali | Santé | INTERVIEW | SPORTS | REACTION | MEDIAS | REPORTAGE | RELIGIONS | SERVICES | INSOLITE | ANALYSE | ARCHIVES | SCIENCE | LIVRE | Evènements