Accueil
Envoyer à un ami
Imprimer
Grand
Petit
Partager
AFRIQUE

CEEAC: Les chefs d’Etat de la sous région en sommet extraordinaire sur la Centrafrique à Libreville


Alwihda Info | Par Jonas Mvouanzi - 24 Novembre 2015 modifié le 24 Novembre 2015 - 21:10

Libreville accueille ce mercredi 25 novembre, un sommet extraordinaire de la Communauté économique des Etats d’Afrique centrale (Ceeac). Consacré à la situation en Centrafrique, ce sommet a été convoqué à la demande du Congo, dont le président est le médiateur international dans la crise centrafricaine. Denis Sassou N’Guesso y prendra part.


CEEAC: Les chefs d’Etat de la sous région en sommet extraordinaire sur la Centrafrique à Libreville
Le calendrier électoral et les moyens pour sécuriser l’ensemble du processus électoral en République centrafricaine sont au centre de sommet qui se tient dans un marqué par la recrudescence de l’insécurité dans ce pays, en dépit de la présence des troupes internationales.

Selon le chronogramme électoral établi par les autorités de transition en Centrafrique, la présidentielle et les législatives auront lieu le 27 décembre prochain, précédées le 13 décembre par le référendum constitutionnel.

Sur le plan sécuritaire, les Chefs d’Etat de la Ceeac plancheront sur l’arrivée autour du 16 décembre en Centrafrique, d’un bataillon sénégalais et d’un autre du Bangladesh.

Selon une source proche du dossier, « ces bataillons aguerris dans la guérilla urbaine, seront déployés principalement à Bangui pour sécuriser le processus avant, pendant et après et également la visite du pape François attendu à Bangui le 29 novembre».

Par ailleurs, selon l’agence gabonaise de presse (AGP) citant un communiqué du Comité consultatif permanent des Nations Unies chargé des questions de sécurité en Afrique centrale (UNSAC), tous les sujets se rapportant à la sécurité dans la sous-région de l’Afrique centrale seront également au cœur des échanges entre les Chefs d’Etat.

Il s’agit notamment des violences électorales, de la piraterie maritime dans le golfe de Guinée, de la prolifération des armes légères et de petit calibre, du phénomène du braconnage, du trafic des drogues, les groupes armés, et surtout le terrorisme dans le contexte particulier de la lutte contre Boko Haram dont les attaques récurrentes au Cameroun et au Tchad avaient fait l’objet d’une « Déclaration » lors de la 39e réunion de l’UNSAC à Bujumbura (Burundi) en décembre 2014 .

Les Chefs d'Etat de la ceeac devraient également arrêter la position commune de la sous-région sur la COP 21, prévue en décembre prochain à Paris.



Dans la même rubrique :
< >

EDITORIAL | COMMUNIQUE | Informations | AFRIQUE | SCOOP | Spécial Mali | Santé | INTERVIEW | SPORTS | REACTION | MEDIAS | REPORTAGE | RELIGIONS | SERVICES | INSOLITE | ANALYSE | ARCHIVES | SCIENCE | LIVRE | Evènements