Accueil
Envoyer à un ami
Imprimer
Grand
Petit
Partager
REACTION

CENTRAFRIQUE : ELECTION PRESIDENTIELLE 2015 : la course des chevaux (Plus de 100 candidats déclarés)


Alwihda Info | Par Bsp Bruno-Serge PIOZZA - 4 Janvier 2015 modifié le 4 Janvier 2015 - 16:55


La République centrafricaine est l’un des pays le plus pauvre au monde. Un fidèle abonné des coups d’états, des rébellions et des différentes mutineries depuis l’indépendance. Un pays vachement riche en ressource naturelle, en minerai, aux faunes et flores. La population de ce pays est estimée à 4 millions d’habitants avant la crise de 2013 mais on doit revoir à la baisse cette population compte tenu des exactions perpétrés sur elle par les rebelles Seleka et les anti balaka depuis Aout 2012. Ce pays est à la recherche perpétuelle d’une vraie démocratie, d’une vraie politique socio-économique afin de bannir les vieilles coutumes citées ci-dessus : coups d’états, rébellions, mutineries. La recherche de cette démocratie est jonchée des pièges développés par les fils même de ce pays avec la bénédiction et la complicité de certaines puissances occidentales du fait de leurs intérêts dans ce petit pays meurtri. Les soi-disant hommes politiques centrafricains ne peuvent jamais agir comme leurs homologues de l’Afrique de l’Ouest ou comme ceux des anciennes colonies anglophones qui agissent toujours avec détermination pour l’intérêt général de leur nation souveraine. Les hommes politiques Centrafricaines ne le feront jamais car l’intérêt personnel et familial prime toujours sur l’intérêt de la nation. Il est aussi vrai que le patriotisme et le nationalisme manquent cruellement à ces hommes politiques Centrafricains alors que ce sont les bases même d’une nation unie et d’une véritable démocratie à la fin de ce 21ème siècle.
L’annonce de la date de l’élection présidentielle dans les mois à venir à déclencher l’alarme auprès de ces hommes politiques. Il y a à l’heure actuelle et à ma connaissance plus de 100 candidats déclarés pour aller à cette élection présidentielle de 2015. Il est vraiment insensé et absurde dans un pays qui n’existe pas et qui s’efforce à sortir de cette gouffre puisse du jour au lendemain attiré les vautours et charognards de tous les coins du monde pour venir tirer profit sur la souffrance de la population civile centrafricaine martyrisée depuis l’indépendance. Qu’est-ce que tous ces candidats peuvent apporter à ce pays et au peuple centrafricain ? Quels sont leurs niveaux d’études et leurs projets concrets pour remédier à tous ces maux que souffre notre pays ? N’y a-t-il pas la possibilité d’aller à cette élection avec moins de 10 candidats ? Quels sont donc leurs états de patrimoines à l’heure actuelle? Quels sont donc leurs passés politiques et leurs antécédents judiciaires ? Sont-ils tous capables et intègres pour mener à bien ce pays au bon port ? Pourquoi de telle motivation pour une seule place ? Qu’est ce qu’ils comptent apporter au peuple centrafricain durant les années à venir ? Pourquoi un tel intérêt pour accéder à tout prix la magistrature suprême ? des tas de question.
Toutes ces questions restent en suspens du fait qu’aucun des candidats déclarés pour cette élection ne connait l’importance de son rôle et le travail qui l’attend après sa victoire à l’élection présidentielle. Il est important de souligner ici quelques personnalités avec une bonne moralité parmi les candidats déclarés. Les ¾ de ces candidats sont des chercher à manger comme disent les centrafricains. Ils n’auront jamais la chance d’aller au second car leur passée politique était entachée d’irrégularité et ne pourront pas atteindre 1% de voix. L’heure n’est plus à ce genre des candidats car leur place doit être à la maison d’arrêt de Ngaragba pour les faits qui leur ont été reprochés et laisser la place à des candidats intègres, nationalistes et patriotiques avec une bonne vision de la situation de cette crise. Cette élection présidentielle n’est pas comme un jeu c’est une élection de dernière chance pour l’unité, la paix, la vraie réconciliation nationale et le développement de ce pays. Ainsi, je prie à tous les candidats déclarés de bien jauger leur capacité physique, morale et leur bilan spirituel et politique pour aller à cette élection présidentielle de dernière chance pour l’unité et le développement de ce pays. Si vous jugez que vous ne faites pas partie des critères que je viens de souligner ci-dessus, je vous conseille simplement de s’abstenir définitivement et de s’aligner derrière un candidat intègre que vous appréciez ou partagez les mêmes points de vue, son projet et ses idéaux. Il ne sera plus question de répartition des postes entre certains candidats malins qui, à la veille de toutes élections présidentielles vont créer un micro parti politique dans l’objectif d’intégrer le gouvernement en cas d’échec. L’homme qu’il faut à la place qu’il faut, la récompense des amis, des parents et collègues est finie. Les postes politiques se méritent, soit par compétence ou par ancienneté. La gratuité des postes est finie ainsi que la gestion familiale, clanique et régionale ne sera plus à l’ordre du jour. Il ne faut plus jouer à la vie et l’avenir de la population civile centrafricaine martyrisée comme dans le passé car tout est à reconstruire dans ce pays. Il n’y a pas d’armées, pas de routes, pas d’hôpitaux, pas d’édifices publics, pas d’écoles, pas d’électricités, pas d’eaux potables. La liste est assez longue et je m’arrête là car en un mot tout n’existe plus sur cet immense territoire de 624000 km ². Organisez-vous, hommes politiques centrafricains en se regroupant derrière 5 bons candidats comme des vrais intellectuels et patriotes pour ne pas qu’on soit ridicule devant le monde entier. Notre dignité et sens de responsabilité sont en danger si vous vous continuez dans cette mauvaise direction et cette mauvaise vision d’aller à cette élection présidentielle à plus de 100 candidats. Concertez-vous, faites des analyses entre vous, des propositions concrètes et soutenez seulement 5 candidats potentiels à cette élection car souvent la qualité vaut mieux que la quantité et c’est vérifiée.
Je vous ai à l’œil et malheur à vous car « Qui aime bien châtie bien » C’est un simple conseil mes grands frères ou Papa. Pensez à l’avenir de tous ces centrafricains martyrisés et à la mémoire de tous ces innocents qui ont perdu la vie dans cette crise. Que le Dieu tout puissant bénisse la République Centrafricaine et les Centrafricains.
Bsp Bruno-Serge PIOZZA


EDITORIAL | COMMUNIQUE | Informations | AFRIQUE | SCOOP | Spécial Mali | Santé | INTERVIEW | SPORTS | REACTION | MEDIAS | REPORTAGE | RELIGIONS | SERVICES | INSOLITE | ANALYSE | ARCHIVES | SCIENCE | LIVRE | Evènements