Accueil
Envoyer à un ami
Imprimer
Grand
Petit
Partager
POINT DE VUE

CENTRAFRIQUE : Le Ramadan a commencé et la religion n’appartient à personne ni à une communauté particulière.


Alwihda Info | Par Bruno-Serge PIOZZA - 29 Juin 2014 modifié le 29 Juin 2014 - 13:37


Le Ramadan qui est une période sacrée de tous les musulmans du monde entier en général et de mes compatriotes musulmans Centrafricains en particulier a commencé. C’est le moment ou tous les musulmans doivent se rapprocher de Dieu en faisant leur prière et tout en restant en communion avec lui. C’est l’une de l’occasion des musulmans de se repentir et d’être en bon terme avec tout le monde. Ainsi le messager de Dieu (Que la bénédiction et le salut de Dieu soient sur lui) a exalté tous les musulmans d’être justes. C’est pour cela que Dieu aime ceux qui sont justes. Le bon croyant s’efforce donc à réaliser la volonté de Dieu et non le contraire. La situation des musulmans de notre pays nous interpelle tous en ce moment de ramadan. Si deux parties en désaccord sont tenues de régler leur querelle comme l’exige la fraternité, il est du devoir de la société de les réconcilier. La société musulmane est marquée par l’entraide et la solidarité. Ainsi, il n’est pas permis au musulman de regarder en simple spectateur certains de ses membres se quereller et s’entre-tuer, laissant l’incendie se propager et la rupture s’aggraver.
Il au contraire du devoir de ceux qui détiennent la sagesse et les moyens, d’intervenir pour ramener la paix entre eux en toute impartialité et justice, et sans obéir à leur penchants. Dieu exalté a même dit en effet : « Ramenez donc la paix entre vos deux frères et craignez Dieu »(49 :10).
Le prophète Mohamed messager de Dieu (Que la bénédiction et le salut de Dieu soient sur lui) a montré le mérite de la réconciliation et le danger des querelles et de l’animosité. Il a dit : « Voulez-vous que je vous indique une action plus méritoire que la prière, le jeûne et les aumônes ? » Ils dirent : « Vous voulez bien, ô Messager de Dieu ! » et il dit : « La réconciliation car, lorsque les relations se détériorent, ce fléau rase tout sur son passage. Je ne dis pas qu’il rase les cheveux, mais il rase la foi » (at-Tirmidhi et d’autres). Certes Dieu a interdit diverses choses dans les versets que je vous ai cité. Ila ainsi sauvegardé la fraternité, la paix, la réconciliation et le respect des droits d’autrui.
Nos compatriotes passent ce moment sacré dans les difficultés à l’étranger et dans des situations draconiennes. C’est l’unique occasion pour méditer ensemble dans le dessein de trouver une solution rapide et fiable par la voie de Dieu et non par les armes et les machettes. La paix et la réconciliation sont les bases de vivre ensemble dans la fraternité et l’entraide entre le non musulman et le musulman. Ce conflit n’aura jamais un vainqueur ni un vaincu. Nous sommes faits pour vivre ensemble dans la paix l’harmonie, la fraternité et l’entraide que Dieu nous a montrée le chemin. En ce moment cruciale et sacré qui est le Ramadan, moment pour se rapprocher de Dieu. Il est vraiment nécessaire et importante d’ouvrir votre cœur afin de laver la méfiance, la rancœur, l’esprit de vengeance et de la haine tout en faisant une place très importante dans votre cœur pour la paix, le pardon et la réconciliation. Que la paix et la grâce de Dieu soient avec vous dans ce moment sacré et qu’il vous conduit sur droit chemin qui est le chemin de la paix et de la réconciliation.

Par Bruno-Serge PIOZZA