Accueil
Envoyer à un ami
Imprimer
Grand
Petit
Partager
REACTION

CENTRAFRIQUE OPINION: CSP A L'ORIGINE D'UNE GUERRE CIVILE EN RCA.


Alwihda Info | Par Marc Centrafrique. - 25 Octobre 2014 modifié le 25 Octobre 2014 - 14:50

Ceux là, qui ont bénéficié pour des raisons disons le strictement tribales et partisanes de cette reprise au nom de toute une armée sont seules autorisées par les Autorités de Bangui de porter les armes et faire des patrouilles dans la capitale.


Bon certes, c'est un ardent souhait des Centrafricains de voir leurs Forces Armées être opérationnelles en vue de servir de socle dans la lutte contre les groupes armés sévissant en Centrafrique et également ramener la sécurité dans tout le pays. Mais malheureusement dans la faisabilité, il y a couac s'il faut le signaler maintenant. Cela est le fait du tri observé parmi nos forces armées (FACA) en vue de la création d'une "Brigade d'intervention rapide"pour parer semble-t-il à toute question d'insécurité.

Ceux là, qui ont bénéficié pour des raisons disons le strictement tribales et partisanes de cette reprise au nom de toute une armée sont seules autorisées par les Autorités de Bangui de porter les armes et faire des patrouilles dans la capitale. On parle d'un effectif de plus de sept (7.000) hommes de l'armée nationale et seulement moins de mille (1.000) sont admis et les autres (6.000) sont laissés pour compte.

Très rapidement une étude sociologique a été faite et le résultat fait état de ce qui suit:
1) Parmi les repris, beaucoup sont ceux issus des ethnies de Gbanziri (CSP et JJD), de yakoma (Galoty et kogbia), kaba (Sayo) et autres sont quant à eux des éléments des groupes armés tels que APRD de JJD et RJ de Sayo sans escamoter les ex-mutins qui sont pour la part des yakoma donc alliés de Galoty.
2) les laissés pour compte sont ce pondant des autres ethnies de la République Centrafricaine, donc hostiles à la Transition de CSP.
De telle manière de faire ne saurait permettre au retour à la paix en Centrafrique, mais bien au contraire constitue pour les éclairés des vraies prémices à une guerre civile et peut être plus atroce qu'auparavant, mais la RCA n'a point besoin de telle politique de diviser pour sauver un pouvoir impopulaire et incompétent et qui ne pourra jamais être la solution à la crise actuelle.
Si CSP aurait choisi la division comme "meilleure politique", alors là elle ne gagnera pas et c'est une bataille perdue d'avance avec des conséquences incalculables sur ces ethnies citées ci-haut. C'est pourquoi, des concernés à l'instar du Pasteur Grékoyamet doivent immédiatement et systématiquement dénoncer et sensibiliser les leurs à ne pas tomber dans ce piège qui consisterait uniquement à l'extermination de ces manipulés.
Si la reprise des FACA devrait intervenir comme tant souhaitée par le peuple, alors cela ne devrait pas se faire en triant ou en discriminant au seul motif de conserver le pouvoir de l'Etat, mais le faire objectivement pour la sécurité réelle des Centrafricains et la protection de la République Centrafricaine.
Attention les faits sont toujours têtus!!!
; Marc Centrafrique.



EDITORIAL | COMMUNIQUE | Informations | AFRIQUE | SCOOP | Spécial Mali | Santé | INTERVIEW | SPORTS | REACTION | MEDIAS | REPORTAGE | RELIGIONS | SERVICES | INSOLITE | ANALYSE | ARCHIVES | SCIENCE | LIVRE | Evènements