Accueil
Envoyer à un ami
Imprimer
Grand
Petit
Partager
COMMUNIQUE

COMMUNIQUE URGENT


Alwihda Info | Par SEKODE NDEUGBAYI Chancel - 1 Mai 2015 modifié le 1 Mai 2015 - 06:56

COMMUNIQUE DE PRESSE


LE CONSEILLER PORTE PAROLE




COMMUNIQUE DE PRESSE
LE COLLECTIF TOUCHE PAS A MA CONSTITUTION COMMUNIQUE

Alors que tous les fils et filles de Centrafrique, sans exclusif, devront de se réunir autour d’une table pour débattre de tous les maux qui minent notre pays depuis des décennies afin d’y trouver des solutions idoines et durables,
Alors que les Centrafricains de la diaspora, notamment ceux vivant en France ont démocratiquement et en toute transparence porté leur choix sur trois (3) personnalités œuvrant pour la cohésion sociale et l’épanouissement total de notre cher et beau pays la Centrafrique en l’occurrence le compatriote Godefroy Luther Gondjé Djanayang de la diaspora agissante,
Le collectif Touche pas à ma constitution se dit consterné par la décision unilatérale et despotique de la Présidence de la république centrafricaine écartant pour des raisons encore non élucidées notre ami et compatriote Godefroy Luther Gondjé Djanayang sous le prétendu concept de genre.
Il est vrai, même si l’assemblée générale ayant désigné nos trois compatriotes, tous de sexe masculins, a perdu de vue le principe de parité hommes/femmes dont personne ne saurait nier le bien fondé, au nom de quoi seul notre camarade Godefroy Luther Gondjé Djanayang devrait voir sa désignation et donc sa participation à ce Forum de Bangui purement et simplement annulée par le pouvoir central de Bangui ?
Fort de ce constat alarmant, le collectif Touche Pas à Ma Constitution dénonce et condamne avec la dernière énergie toute cette fourberie qui n’honore pas ses auteurs.
Par conséquent, afin de redonner crédibilité à la société civile, le collectif Touche pas à ma Constitution demande ce qui suit :
1° ) la réhabilitation sans condition de notre camarade activiste Godefroy Luther Gondjé Djanayang pour participer au Forum de Bangui, car la décision du peuple est souveraine et irrévocable.
Par ailleurs, le Collectif prend à témoin l’opinion nationale et internationale de l’affirmation du régime actuel de la Transition à traiter les membres dudit Collectif comme des antirépublicains.
Enfin, le Collectif Touche pas à ma Constitution en appelle aux uns et aux autres de revenir à la raison afin d’éviter à la république de revivre mêmes erreurs du passé.

Fait à Paris le 30 avril 2015,

Pour le Collectif,

Le Conseiller Porte Parole pour l’Europe

Chancel SEKODE NDEUGBAYI



EDITORIAL | COMMUNIQUE | Informations | AFRIQUE | SCOOP | Spécial Mali | Santé | INTERVIEW | SPORTS | REACTION | MEDIAS | REPORTAGE | RELIGIONS | SERVICES | INSOLITE | ANALYSE | ARCHIVES | SCIENCE | LIVRE | Evènements