Accueil
Envoyer à un ami
Imprimer
Grand
Petit
Partager
EDITORIAL

Cameroun:A quand la dédicace d’un livre de Shanda Tonme ?


Alwihda Info | Par - 24 Janvier 2017 modifié le 24 Janvier 2017 - 14:01

Auteur d’une soixantaine de publications, le Pr. Shanda Tonmé est un leader d’opinion très connu au Cameroun pour son franc- parlé. Curieusement, l’écrivain, spécialiste en relation internationale reste quasiment absent des cérémonies de présentation publique de ses ouvrages. Évocation.


Cameroun:A quand la dédicace d’un livre de  Shanda Tonme ?
A la boutique Africavivre, 141, rue de l'Université, 75007 à  Paris en France, 23 ouvrages du Professeur Shanda Tonme sont en vitrine. Sur les rayons, on peut découvrir : «  Ces dinosaures politiques qui bouchent l'horizon de l'Afrique », « Le Crépuscule sombre de la fin d'un siècle tourmenté », « Repenser la diplomatie », « Réflexions sur l'universalisme », « Afrique l'inéluctable effondrement des dictatures », « L'intelligentsia camerounaise : autopsie d'une décrépitude », « Un africain au musée des arts premiers », « La crise de l'intelligentsia africaine », « La politique africaine de la France en question », « Réflexions sur les crises de la société camerounaise », « L'Afrique et la mondialisation », « Avancez, ne nous attendez pas ! », « Pouvoir politique et autoritarisme en Afrique », « Mémoires d'un diplomate africain », « Jeux et enjeux des Etats dans l'ordonnancement géostratégique planétaire », « La France a-t-elle commis un génocide au Cameroun ? », «Fondements culturels du retard de l'Afrique Noire », «  Les tribulations d'un étudiant africain à Paris », « Et si l'occident n'était pas responsable des problèmes de l'Afrique ? », « Les chemins de l'immigration », « La malédiction de l'Afrique noire », « Tourments de polygamie », « J'ai compris Yves Michel Fotso »… Aux côtés de l'amour acquis de l’auteur de plusieurs ouvrages qui scrutent la marche du monde et explore les rapports entre les Etats, les gouvernants et les gouvernés ; de mémoire de journaliste, on ne se rappelle aucune cérémonie de dédicace de l’ouvrage de Shanda Tonme, aucun charlot venu casser la gueule à cet auteur lors d'une signature. Shanda Tonme serait-il invisible? Une curiosité au pays de la dédicace où se joue de l'amour, immense, inconditionnel, ravigotant.
 

Un exercice redouté par Shanda Tonme ?

Cameroun:A quand la dédicace d’un livre de  Shanda Tonme ?
La dédicace, cette vieille coutume, sert avant tout à entretenir de bonnes relations avec le maximum de gens jugés importants. La dédicace - du latin dedicare signifiant «consacrer» - relève de l'hommage. C'est donc avec mille précautions que les auteurs comme Shanda Tonme adressent un exemplaire signé de leur livre aux journalistes, à leurs confrères et aux gens jugés importants. Cette cérémonie, qui peut mobiliser un auteur plusieurs jours, se déroule soit chez l'éditeur ou dans un hôtel, juste avant la parution dans la plus grande confidentialité. Et pour cause: ces courts écrits qui oscillent entre la courtoisie et la courtisanerie sont extrêmement révélateurs de la personnalité du signataire. Signe d'amitié ou appel à la bienveillance du critique, rituel ou politesse, ces quelques lignes écrites par un auteur au début de son livre valent parfois de l'or. Un exercice redouté par Shanda Tonme ? Difficile de répondre. Toujours est-il que pour certains écrivains rencontrés à Yaoundé, les séances ressemblent à des marathons, gagnés à partir de 200 ou 1000 exemplaires vendus et signés. Pour d'autres, elles s'apparentent aux films gore. Rien, pas un client en vue, pas un lecteur en transe, pas une seule signature... Au bout d'une heure, il finit par dédicacer... un livre. Terrible expérience que celle qui vous fait découvrir que vous n'êtes personne pour personne.
«Rencontrer ses lecteurs est souvent excitant», explique le journaliste-écrivain Justin Blaise Akono. Certains le vivent comme une véritable aventure, une rencontre qui rassure. 
 

ne touchez pas à mon livre!

Par contre, le jeune écrivain camerounais Christin Jared Nkoussa estime que: «Les dédicaces n'ont aucun intérêt. Elles relèvent d'un genre littéraire suranné, inutile et souvent banal.» 
Un avis loin d'être partagé par tous. De quoi rester songeur quant à l’attitude du Pr Shanda Tonme, attitude qui s’apparente à son incapacité à faire foule... Mais enfin monsieur, ne touchez pas à mon livre!
 
Cameroun:A quand la dédicace d’un livre de  Shanda Tonme ?

Ismael Lawal
Correspondant d'Alwihda Info à Yaoundé, Cameroun. +237 695884015 En savoir plus sur cet auteur