Accueil
Envoyer à un ami
Imprimer
Grand
Petit
Partager
Enquête

Cameroun-Affaire Essimi Menye :Un vrai poker menteur tissé par le garde des sceaux, Laurent Esso !


Alwihda Info | Par - 3 Novembre 2015 modifié le 3 Novembre 2015 - 17:56

L’affaire des fonds débloqués à la Banque Atlantique du Cameroun S.A (Bacm), patrimoine de l’ex Société camerounaise de tabac (Stc), est-elle un complot ourdi contre l’ex grand argentier camerounais, Essimi Menye? Alwihdainfo ouvre l’enquête. Voici en exclusivité,la correspondance incendiaire du ministre camerounais de la Justice garde des sceaux à la présidence de la République .Correspondance confidentielle qui déclenche les hostilités.


Laurent Esso:L'arme à abattre Essimi Menye
Laurent Esso:L'arme à abattre Essimi Menye
Le 07 aout 2014,le ministre d’Etat, ministre de la Justice garde des sceaux, Laurent Marie Esso, dans une lettre confidentielle N°152/Cf/Cab/Me/Mj/Gds adressée au ministre Secrétaire général de la Présidence de la République, rendait compte de ce que ‘‘faisant suite à la dénonciation reçue au parquet près le Tribunal Criminel Spécial, relative à la liquidation de Amity Bank cameroon, le procureur général près ledit tribunal m’a fait parvenir le rapport d’étape de l’enquête diligentée par le Corps Spécial d’Officiers de Police Judiciaire, duquel il ressort que, le Ministre des finances de l’époque , M. Essimi Menye a signé une conve ntion avec la Banque Atlantique le 09 mai 2009 en vue de la reprise des activités de Amity Bank’’.
Dans sa correspondance, le Garde des Sceaux indiquait que ’’Selon cette convention, l’Etat devait payer 9.025.000 000 à Banque Atlantique en douze semestrialités avec quatre années de différé. En contre partie, l’Etat devait recevoir les créances douteuses de Amity Bank à concurrence du même montant et en confiait le recouvrement à la Société de Recouvrement des Créances(SRC)’’.
Laurent Esso ajoutait par ailleurs qu’ ’’à ce jour, l’Etat a déjà payé deux semestrialités, une de 676 531 000 Fcfa et une de 684.032.500 Fcfa, soit au total 1.360.563.500 Fcfa. En contrepartie, l’Etat n’a pas reçu les créances douteuses sus-évoquées pour les faires recouvrer’’.
Le minjustice relevait que ’’par ailleurs, Amity Bank a été mise en liquidation en décembre 2013 et l’on ignore désormais le sort de la convention face à cette nouvelle donne’’.
’’Pour élucider ces points d’ombre’’, faisait savoir le ministre Laurent Esso au Secrétaire général de la Présidence de la République, ’’les cadres du ministère des Finances interrogés déclarent tout ignorer de cet aspect du problème’’.
L’audition du ministre Essimi Menye s’avérait donc nécessaire selon ses bourreaux. A cet effet, le ministre Laurent Esso s’était ’’proposé de le faire entendre comme témoin au cabinet du procureur général près le Tribunal Criminel Spécial dans le cadre de cette enquête’’.
Selon une source interne à la banque, les engagements par caisse et les engagements par signatures ont mis Amity Bank en difficulté. Des individus ont contracté de fortes sommes d’argent parfois sans garantie et sont aujourd’hui considérés par la banque, comme étant de mauvais clients. Ils sont pour la plupart hommes d’affaires et hommes politiques. D’aucuns sont morts ou actuellement en fuite à l’étranger. La liste des débiteurs insolvables de Amity Bank dans notre prochaine publication.

Essimi Menye:victime d'un acharnement médiatique
Essimi Menye:victime d'un acharnement médiatique

Ismael Lawal
Correspondant d'Alwihda Info à Yaoundé, Cameroun. +237 695884015 En savoir plus sur cet auteur

Enquête