Accueil
Envoyer à un ami
Imprimer
Grand
Petit
Partager
REACTION

Cameroun : Affaire FIPCAM, le directeur général MULLER Stéphane entre le marteau et l’enclume, le général ASSO’O EMANE entendu sur procès-verbal au ministère de la défense.


Alwihda Info | Par ATANGANA AMOUGOU Cyprien Donald - 20 Juin 2016 modifié le 10 Juillet 2016 - 23:46

Les médias internationaux, les ONG et la communauté nationale et internationale demandent et obtiennent l’ouverture d’une enquête générale contre les activités de l’entreprise fabrique camerounaise de parquet et son directeur général.


Les coupables roublards vont bientôt tomber.

Cameroun : Affaire FIPCAM, le directeur général MULLER Stéphane entre le marteau et l’enclume, le général ASSO’O EMANE entendu sur  procès-verbal au ministère de la défense.
Selon un communiqué de la chefferie traditionnelle de 3e degré de Nkol-Nguet à Mfou et des ex-délégués du personnel de FIPCAM tombé entre nos mains, donc le privilège nous est donné de vous transcrire quelques extraits, ils informent la communauté nationale et internationale que contrairement aux allégations véhiculées par certains esprits mal intentionnés faisant état d’un arrangement clandestin à l’amiable conclu avec FIPCAM et MULLER par l’intermédiaire du général ASSO’O EMANE au détriment des intérêts de l’Etat et les faisant passer pour des corrompus antipatriotes qui ont mis les institutions de l’Etat en branle pour ensuite profiter d’elles.

Ils précisent que :
- Aucun arrangement à l’amiable n’est intervenu entre (la Communauté locale associée aux Ex-délégués du personnel) et la société FIPCAM pire encore avec MULLER Stéphane son directeur général.
- Les messages téléphoniques anonymes du chauffeur (gendarme identifié et signalé par un employé en poste à FIPCAM) d’un autre haut gradé n’y pourront rien changé à leur détermination patriotique.
- Les tentatives pour casser la dynamique du collectif mille patriotes ne réussiront pas,les multiples appels téléphoniques de certains corrompus ne les ébranleront pas.

Les procédures engagées contre MULLER pour tentative d’assassinat, enlèvement, prise d’otage, tortures, séquestration des documents, insulte contre les autorités, déchiquetage du drapeau national et celles engagées contre FIPCAM pour faux et usage de faux, fraude fiscale, exploitation frauduleuse du bois, licenciement abusif des délégués du personnel, sont toujours en cours et font l’objet d’un suivi officiel permanent.

Le général ASSO’O EMANE n’est pas un natif de la communauté autochtone de Nkol-Nguet, il n’a non plus été adopté par celle-ci et il n’y habite pas, n’ayant pas de maison ni de terrain dans ce lieu. Sa présence au sein de la communauté est surprenante, décevante et trompeuse, et cela semble avoir pour objectif de court-circuiter les enquêtes lancées par le gouvernement et de continuer à protéger son ami MULLER et la société FIPCAM qui ont pourtant commis des exactions impardonnables contre les caisses de l’Etat et les populations. Ce militaire est rejeté avec mésestime par toute la communauté et une bonne brochette des employés en poste.

Ce combat sera mené jusqu’au bout.

MULLER Stéphane mérite la prison.



ATANGANA AMOUGOU Cyprien Donald

Source (c) : la chefferie traditionnelle de 3e degré de Nkol-Nguet
 


EDITORIAL | COMMUNIQUE | Informations | AFRIQUE | SCOOP | Spécial Mali | Santé | INTERVIEW | SPORTS | REACTION | MEDIAS | REPORTAGE | RELIGIONS | SERVICES | INSOLITE | ANALYSE | ARCHIVES | SCIENCE | LIVRE | Evènements