Accueil
Envoyer à un ami
Imprimer
Grand
Petit
Partager
Enquête

Cameroun : Ebang Mvé dans une autre sale affaire !


Alwihda Info | Par - 26 Novembre 2015 modifié le 26 Novembre 2015 - 13:20

Plusieurs sources présentent Ebang Mve comme l’un des « recéleurs » du patrimoine, issu de la liquidation de la REGIFERCAM, ONCPB et ONPC. Les mêmes sources citent également Laurent Essoh, ministre de la justice garde des sceaux et plusieurs proches collaborateurs du président Paul Biya comme des « corrompus du cabinet Atou ».


Lazare Atou, le patron du cabinet éponyme  dicte sa loi et jouit d’une impunité démesurée. Selon nos sources : « Chacun de ses protecteurs occupe ou possède illégalement un immeuble appartenant à  la liquidation de la REGIFERCAM, ONCPB et ONPC ».
Nos sources, généralement bien informées précisement que :« Dans son désir effroyable et macabre de détenir un mandat à tous les prix, en vue de se couvrir de certains Hauts fonctionnaires également, le Secrétaire Général du Ministère des Finances, M. EBANG MVE en avril 2014, a donné un mandat au Cabinet ATOU pour la sauvegarde et la gestion des actifs résiduels des sociétés REGIFERCAM, ONPC et ONCPB et parallèlement, il a saisi directement à l’insu de son chef de département M. Alamine Ousmane Mey, le Ministre d’Etat chargé de la Justice, Garde des sceaux pour se désister de toutes poursuites à l’encontre du Cabinet ATOU qui fait l’objet de plusieurs plaintes devant les juridictions du Cameroun pour ventes irrégulières des actifs mobiliers et immobiliers de ces sociétés entre 2006 et 2013.Une preuve évidente que le Ministère des Finances veut couvrir les actes posés par ce Cabinet pendant la période où il exerçait sans aucun mandat ».
A la suite d’une plainte du Ministre de l’Economie et des Finances pour détournement des deniers publics contre M. ATOU LAZARE, ce dernier a été discrètement entendu sur la base de cette correspondance du S.G du Ministère des Finances dans le but de le disculper et par la suite classer tous les dossiers encombrants.
 LE ROLE TROUBLE DU CONSUPE
Alors que cette institution était chargée de mieux renseigner le Chef de l’Etat à travers ses rapports d’audit, elle s’est égarée dans l’objectif de sa mission prescrit par la Haute Hiérarchie : la situation des patrimoines de ces sociétés.
Le CONSUPE a trouvé l’occasion de trancher la tête de l’ex Ministre des Finances, ESSIMI MENYE, en axant sa mission sur la période où ce dernier dirigeait ce département. Et malgré toute la haine et toute la rage, le CONSUPE n’a pas apporté la moindre preuve que ce dernier a aliéné le moindre actif. Devant les constats évidents qui accablaient certains dignitaires du régime, l’objectif de la mission d’enquête a été dévoyé. Le CONSUPE peine à établir que le Cabinet ATOU a agi sans mandat, pendant la période de juin 2007 à avril 2014 et qu’il a vendu sans qualité les biens de ces sociétés.
Les différentes soumissions déposées par les dignitaires du régime à l’occasion des appels d’offres relatifs aux ventes des immeubles de ces sociétés jugés infructueux et la situation actuelle de ces immeubles peuvent  orienter vers les vrais fossoyeurs comme le secrétaire général du ministère camerounais des finances.
 

le Secrétaire Général du Ministère des Finances, M. EBANG MVE en avril 2014 a donné un mandat au Cabinet ATOU pour la sauvegarde et la gestion des actifs résiduels des sociétés REGIFERCAM, ONPC et ONCPB et parallèlement, il a saisi directement à l’insu de son chef de département M. Alamine Ousmane Mey, le Ministre d’Etat chargé de la Justice
le Secrétaire Général du Ministère des Finances, M. EBANG MVE en avril 2014 a donné un mandat au Cabinet ATOU pour la sauvegarde et la gestion des actifs résiduels des sociétés REGIFERCAM, ONPC et ONCPB et parallèlement, il a saisi directement à l’insu de son chef de département M. Alamine Ousmane Mey, le Ministre d’Etat chargé de la Justice

Ismael Lawal
Correspondant d'Alwihda Info à Yaoundé, Cameroun. +237 695884015 En savoir plus sur cet auteur

Enquête