Accueil
Envoyer à un ami
Imprimer
Grand
Petit
Partager
AFRIQUE

Cameroun : Emmanuel Noumsi, premier pasteur expert judiciaire


Alwihda Info | Par Abraham NDJANA MODO - 4 Mai 2015 modifié le 4 Mai 2015 - 16:15

Le serviteur de l’Église Évangélique du Cameroun (EEC) a prêté serment le 24 avril 2015 comme expert en authentification des cachets et sceaux officiels.


Redynamiser le secteur

Les litiges relatifs à la fabrication artisanale des cachets et sceaux officiels sont de plus en plus légion au Cameroun. Il y a quelques mois, environ 150 faux cachets ont été saisis dans une région du pays. Pour les affaires enrôlées en justice dans le cadre de l’usage des faux cachets, le magistrat n’a pas toujours l’expertise requise pour rendre un bon jugement. Le métier de graveur ayant évolué avec les nouvelles technologies de l’information et de la communication, même les sceaux officiels subissent la contrefaçon. Le faux devient au passage très proche de l’original. Plus que jamais au Cameroun, les nombreux graveurs qui jonchent les rues des grandes villes, devraient s’acquitter du paiement des impôts pour l’exercice du métier, avec une onction officielle du ministère en charge des Sceaux.
Face à cela, il faut avoir recours à des personnes assermentées pour authentifier les décisions de justice. Dans cette optique, le ministre d’Etat, ministre de la Justice, Garde des Sceaux Laurent Esso, a signé un arrêté le 3 mars 2015, portant désignation d’un expert judiciaire en la matière, pour une période de deux années. C’est ainsi que le Révérend Emmanuel Noumsi a prêté serment le 24 avril 2015 devant la Cour d’appel du Sud. Il s’agira pour ce dernier, d’aider la juridiction à donner une appréciation de valeur en rapport avec tous les litiges liés aux cachets et sceaux, dans le but de rendre de bonnes décisions. Le premier homme d’Eglise, expert judiciaire au Cameroun, est en même temps président de l’Organisation nationale des graveurs du Cameroun (Onagrac). Il a ainsi la lourde tâche, non seulement de redynamiser un secteur d’activité qui se déroule pratiquement dans l’informel et la précarité, mais également de procéder à son assainissement.
Après avoir prêté serment devant Mme Mekoulou Cunégonde Christine, président de la Cour d’appel du Sud, l’homme d’Eglise a déclaré que « cette prestation vise à normaliser le secteur afin de freiner les actes de fraude qui ont existé par le passé avec l’usage des sceaux officiels ». Après la Cour d’appel du Sud, l’expert judiciaire en cachets et sceaux officiels accomplira le même exercice pour les ressorts des régions du Centre, de l’Ouest et de l’Extrême-Nord au cours du mois de mai 2015.
Il faut rappeler que le Pasteur Emmanuel Noumsi est maitre graveur agréé auprès de la présidence de la République depuis 38 ans. Il a par ailleurs été observateur international des élections pour le compte des Nations-Unies à Durban en Afrique du Sud.




EDITORIAL | COMMUNIQUE | Informations | AFRIQUE | SCOOP | Spécial Mali | Santé | INTERVIEW | SPORTS | REACTION | MEDIAS | REPORTAGE | RELIGIONS | SERVICES | INSOLITE | ANALYSE | ARCHIVES | SCIENCE | LIVRE | Evènements