Accueil
Envoyer à un ami
Imprimer
Grand
Petit
Partager
REACTION

Cameroun : Explosion du climat social à FIPCAM, une grève générale est annoncée.


Alwihda Info | Par MBANGO Bitouer - 20 Juin 2016 modifié le 20 Juin 2016 - 13:32

L’affaire de l’humanitaire OUTOUNOU Lucien fait une victime, l’employé ZOGO André suspendu de missions et de plusieurs primes.


Le directeur général Stéphane MULLER s’en prend à lui sans raison.

Cameroun : Explosion du climat social à FIPCAM, une grève générale est annoncée.
Le malheur du technicien en bâtiment ZOGO André employé à FIPCAM commence le jour de l’enlèvement de l’humanitaire OUTOUNOU Lucien. Dés l’annonce de la nouvelle, des cris de joie venant du bureau d'un expatrié attire son attention, il s’y rapproche et apprend la terrible nouvelle. Mais il n’aurait pas fermé la bouche et aurait déclaré en privé : « avec la situation sécuritaire fragile que vit le Cameroun, le patron MULLER ose provoquer un enlèvement, sait-il ce que ça peut lui coûter et la voie de pandore qu’il ouvre aux terroristes, ils peuvent penser qu’on peut prendre les gens en otage à Yaoundé et s’y aventurer. On se doit de protéger notre pays de tels actes ». Mais l’employé ZOGO André ne savait certainement pas qu’en voulant protéger son pays, il était entrain d’ouvrir un conflit avec son employeur qui va en faire une affaire personnelle.

Certains proches de MULLER vont se précipiter à l’alerter des propos tenus en privé par l’employé ZOGO André. Commence alors le ballet des sanctions :
☺suspension de mission
☺suspension de l’indemnité de non-logement
☺suspension de demande de don de bois de chauffage

ZOGO André prend attache avec son chef de service MEBARA Alexandre et lui tient informé des sentences de la hiérarchie. Ce dernier malheureusement n’entreprend aucune procédure en annulation des sanctions prises contre son élément, au contraire il déclarera plutard que ZOGO mérite ce qui lui arrive. Au lieu de gagner l’argent et témoigner contre l’humanitaire OUTOUNOU, il a préféré incriminer le patron.
Après toutes ces suspensions, une promesse de licenciement lui aurait été faite s’il ne devient un parfait fidèle tifosii de MULLER le grand DIEU de Mfou.

Mais le racisme aidant, ZOGO André se fera certainement licencié. D’autres employés déjà connus sont visés à l’instar de certains chefs d’équipes que Luciano GOVONE le chef scierie et Marc SARRAUTE le directeur financier veulent incriminés gratuitement, des cubeurs, des mécaniciens, des manœuvres, des chauffeurs et des proches des populations locales comme EBWANG Laurent, ancien délégué du personnel, pour avoir embrassé et béni l’humanitaire OUTOUNOU dans un restaurant à Mfou.

Combien d’employés devront être licenciés abusivement par Stéphane MULLER pour que le gouvernement comprenne que cet expatrié est un danger pour la paix sociale.

Un maximum d’employés préparerait déjà une grève générale sur tous les sites de la société FIPCAM. Il est reproché à MULLER d’avoir aussi arrêté un chantier pendant qu’il était en villégiature à travers le pays, dans l’objectif de faire croire à son président-directeur BRUNO Maurizio qu’il est le seul à pouvoir bien gérer l’entreprise.
Stéphane MULLER a réagi sous forme d’intimidations comme à son habitude : s’il y a grève générale je licencie tous les grévistes et je délocalise la société pour l’installer à l’Est du Cameroun.

Que décidera le président-directeur BRUNO Maurizio ?
- Limogé MULLER
- Délocalisé l’entreprise à l’Est
- Ou Limogé les employés respectueux de la loi et désireux d’avoir les meilleurs conditions de travail

Wait and see

MBANGO Bitouer



EDITORIAL | COMMUNIQUE | Informations | AFRIQUE | SCOOP | Spécial Mali | Santé | INTERVIEW | SPORTS | REACTION | MEDIAS | REPORTAGE | RELIGIONS | SERVICES | INSOLITE | ANALYSE | ARCHIVES | SCIENCE | LIVRE | Evènements