Accueil
Envoyer à un ami
Imprimer
Grand
Petit
Partager
REACTION

Cameroun :FIPCAM ,la masse ouvrière demande le licenciement de MULLER Stéphane l’apôtre de l’esclavagisme, du racisme et de la corruption qui convoque une nouvelle réunion extraordinaire aux fins manipulatrices.


Alwihda Info | Par NDEDI Jean-Paul - 24 Juin 2016 modifié le 24 Juin 2016 - 21:45

Il menace de licencier un groupe d’employés et appelle certains délégués du personnel corrompus NNANGA Gervais,AZOMBO Charles,MESSOMO Guy,MANY Apollinaire à lui prêter main forte en contrepartie du versement d’une somme de 100 000 fcfa chacun et pour produire des écrits mensongers.


Des sanctions sont prévues pour quiconque sera vu en compagnie des plaignants ou qui livrera un secret de l’entreprise aux autorités.

TÉMOIGNAGE DIVIN à Mfou le 24 juin 2016 à 10h1.

« Employé en service à FIPCAM ,de religion témoin de Jéhovah, un fait diaboliquement planifié m’a été permis de vivre ,le directeur général , MULLER Stéphane a convoqué une réunion d’urgence dans laquelle étaient conviés tous les délégués du personnel en poste, élus il y a 3 mois. L’ordre du jour a porté sur (1)l’installation dans chaque bureau d’un agent chargé d’écouter et de le renseigner sur tout ce qui se fait et se dit le concernant, (2)de commander des écrits mensongers aux délégués du personnel corrompus contre le versement d’une somme de 100 000 fcfa chacun,(3)de cibler certains anciens employés à qui il faudra faire porter les charges de ces écrits devant les autorités camerounaises,(4)de faire parvenir ces écrits mensongers au premier ministre, au directeur du cabinet civil de la présidence de la république et au ministre du travail, dans l’intention de faire casser les enquêtes lancées contre MULLER et contre FIPCAM. Certains délégués du personnel dont l’anonymat a été fortement requis, ont refusé l’argent mais ont découvert le lendemain que leurs noms et leurs signatures imitées se trouvent sur une correspondance pré-écrite.ils certifient que MULLER Stéphane a scanné les signatures de certains anciens employés et les a collé au bas d’une correspondance et il a dit aux délégués du personnel d’étayer des écrits incriminants à propos. Je suis obligé de dévoiler les manigances du roi du faux et usage de faux pour ne pas être cité comme complice quand ça va encore dégénéré contre FIPCAM comme lors de la prise d’otage du notable ETOUNOU Lucien.
Notre problème à l’usine c’est le manque de primes de logement pour tous, l’absence de primes de lait et savon dans les services scierie, peinture, garage et construction ». Ces paroles sont celles d’un employé honnête désemparé.

MULLER en a profité pour orienter les débats sur les doutes qu’il éprouve déjà face à la discrétion qu’il recommande à certains employés devenus insaisissables et incorruptibles après qu’ils aient découvert le vrai jeu de cet expatrié contre les intérêts des employés, de l’Etat et des citoyens.
Une source assure qu’à l’intérieur de FIPCAM la paix sociale est menacée, le chef du personnel dame Marthe DIBONJI SONGUE est d’ailleurs allée faire du lobbying dans les chantiers d’exploitation pour éviter une grève générale fortement apprêtée, une prime de 13 éme mois équivalente au salaire brut a été promise aux employés. La tension est perceptible, MULLER se cache désormais à la banquette arrière des véhicules de ses autres collaborateurs expatriés, il vient au bureau à 05H40 et y retourne à 18H40.Le massa a visiblement peur. Des employés marginalisés menacent de le bastonner. Entre autres MULLER se serait vanté avoir mis sur écoute les numéros de téléphone des employés légalistes, Il a licencié un chauffeur et maquillé le licenciement en vol de gasoil puis il l’a forcé sous des menaces de signer des documents dans une administration à Mfou, Janvier le spécialiste du sciage illégal de bois ébène a jeté l’éponge, MULLER l’a roulé, il scie nuitamment, sculpte mais le nancéen empote et vend en Europe.

Un affidé de MULLER a passé son temps à faire l’espion à la chefferie de NkolNguet après que MULLER a déclaré devant la chapelle saint Yves de NkolNguet qu’il finira par tuer les anciens employés. A la recherche du soutien auprès de quelques personnes de la communauté autochtone, il a acheté et offert 2 seaux de beignets et donné 20.000fcfa à un petit groupe de villageois mineurs âgés de 12 à 15 ans avec la recommandation que si vous voyez un employé discuter avec un ancien employé ou un riverain, informez-moi, je le mets à la porte et je vous donne 5000 fcfa chacun».

Une source fâchée informe que si mes collègues et moi revendiquons des meilleures conditions de salaires c’est pour éviter les niaiseries comme le fiasco du repas de la fête du 1er mai 2016 ,un rang interminable comme à l’école primaire.Mais le patron ne veut pas le reconnaitre, il ment à tout le monde que nous sommes téléguidés par les populations de Mfou, les anciens employés et les journalistes.
Une autre source balance que si vous voyez que lorsque les journalistes ou les enquêteurs évoquent un sujet fragile, un petit groupe de personnes se lèvent pour contredire les faits avec le mensonge, ce sont ses gens là les coauteurs des infractions de pillage du patrimoine de l’Etat, ils se dévoilent parfois tout seul.

Pour se prémunir des lâchages qui commencent à se dessiner à l’horizon ,MULLER envois un Caterpillar et le service de construction à Ndanguenk chez un sénateur pour les travaux préparatifs à une cérémonie dans l’espoir que le sénateur en question le protégera.

La masse travailleuse ne se reconnait pas dans les écrits mensongers et les démarches meurtrières de la petite bande mafieuse à MULLER.la masse veut les mêmes avantages que ceux attribués à NNANGA Gervais et tous ses autres minuscules partisans corrompus.
Pourquoi certains ont la participation aux logements et pas tous les employés ?
Pourquoi y a-t-il une différence de traitements entre certains chefs de service de race noire par rapport aux employés de race blanche ?
Pourquoi faut-il passer par des négociations pour avoir accès à l’échelon conventionnel ?
Pourquoi les chauffeurs grumiers et plateaux sont moins payés maintenant qu’il y a quelques années ?
Pourquoi une dizaine d’employés intimement liés aux dirigeants de race blanche bénéficient -il de sursalaires mais que cela est refusé au reste des employés ?
Pourquoi les employés ne bénéficient-ils pas de bus de transport ?
Pourquoi la majeure partie des licenciements pratiqués sont-ils abusifs ?
Voilà les vraies questions auxquelles les vrais délégués du personnel devraient exigés des réponses au patronat de FIPCAM.

Dans le cas ou les délégués du personnel en poste continueront à se plier dans les poches argentées de MULLER Stéphane en faisant ses quatre volontés au détriment des intérêts des employés qui les ont élu, la masse promet d’entamer une procédure officielle de destitution de NNANGA Gervais et d’arrêter MULLER avec leurs mains pour aller le livrer aux autorités de Yaoundé. Ce n’est pas seulement une scie de tête qu’il faut prendre à Patrice bois,il faut aussi démonter toutes les autres scies et les parpaings du site de Mfou pour amener tout ça à Mbalmayo ou ailleurs.

NDEDI Jean-Paul

Source(©) : enquêtes de terrain et correspondance de la masse travailleuse élargie de FIPCAM.

Tout lecteur de cet article est prié de le transmettre : Présidence de la république , Premier Ministre , Ministre de la justice, Ministre de la défense , Ministre du travail ,Police , Gendarmerie , nations unies ,union européenne .


EDITORIAL | COMMUNIQUE | Informations | AFRIQUE | SCOOP | Spécial Mali | Santé | INTERVIEW | SPORTS | REACTION | MEDIAS | REPORTAGE | RELIGIONS | SERVICES | INSOLITE | ANALYSE | ARCHIVES | SCIENCE | LIVRE | Evènements