Accueil
Envoyer à un ami
Imprimer
Grand
Petit
Partager
REACTION

Cameroun : Indemnisation des populations autochtones de Mfou,la Mafia de MULLER Stéphane veut défier la présidence de la république et la primature.


Alwihda Info | Par MEKONDA Louise Clémentine - 24 Juin 2016 modifié le 24 Juin 2016 - 21:44

Informé que la présidence de la république et la primature ont lancé une enquête sur le cas FIPCAM,le directeur général, MULLER Stéphane lance lors d’une réunion avec son équipe au snack-bar le Stéphanois à Mfou : « Maurizio BRUNO et moi avons décidé que nous ne paierons rien aux populations ,nous avons déjà obtenu la mutation de leurs deux titres fonciers et les copies originales de leurs titres se trouvent dans notre coffre fort.la présidence et la primature n’ont qu’à les payer ».


8 milliards de FCFA de chiffre d’affaire annuel réalisé sur un terrain arraché aux populations. À quand les réparations ?

Arrivé comme un agneau pour solliciter l’acquisition d’un terrain de 230 000 m2 appartenant à la communauté autochtone de NkolNguet, le fondateur de l’exploitation forestière FIPCAM, Maurizio BRUNO a roulé tout le monde dans la farine et le directeur général, MULLER Stéphane en a fait autant. Du refus de procéder à la signature de l’acte de vente du terrain, à la mutation frauduleuse des titres fonciers de la communauté, en passant par le vol et la séquestration des copies originales des deux titres fonciers des riverains. La mafia des natifs de Mondovi et de Nancy s’est transportée à Mfou.

MULLER Stéphane appuyé par Maurizio BRUNO refuse catégoriquement de payer aux populations propriétaires des terres arrachées les 480 millions de FCFA qu’elles valent.

Depuis l’année 2002, la communauté locale revendique l’aboutissement de la procédure de vente de son terrain, la rétrocession de ses deux titres fonciers subtilisés par la FIPCAM et ses alliés, et la signature du cahier de charges.Malgré les injonctions légales des autorités, MULLER et BRUNO s’en moquent.

Le 09 décembre 2015,le Premier ministre ,Chef du gouvernement a commis une commission conjointe ministérielle d’enquête composé du ministère des affaires foncières, du ministère de l’environnement, du ministère de l’administration territoriale et du ministère des forêts qui, s’est rendu à Mfou au siège de FIPCAM pour les besoins d’enquête mais étrange réaction de MULLER qui a donné les instructions pour que le portail leurs soit fermé, ces représentants des ministères habillés en costume ont suffoqué de soleil devant l’entrée de FIPCAM. Après avoir déclaré qu’il ne traite pas avec les petits commissionnaires du ministre, c’est avec la présidence de la république qu’il traite. C’est ce même jour que le commandant de compagnie de la gendarmerie et le commissaire spécial de Mfou avaient menacé l’Humanitaire OUTOUNOU Lucien.

MULLER ne se limite pas aux infractions foncières, lui le vrai chef de terre de Mfou comme il aime à se faire appeler, sabote déjà les gendarmes et les policiers prétextant les avoir donné beaucoup d’argent pour tuer les plaignants mais les voilà qui se baladent partout et se moquent de moi. Même le général gendarme parenté à un employé du service transport de ma société m’a déçu.
Le chauffeur gendarme qui renseignait certains acolytes de MULLER aurait changé de camps,il envois maintenant les informations aux plaignants.

Un crime n’est jamais parfait.

Alors la population locale invite la communauté nationale et internationale à l’aider à faire déguerpir la société FIPCAM du site de Mfou dans les plus brefs délais.

MEKONDA Louise Clémentine


EDITORIAL | COMMUNIQUE | Informations | AFRIQUE | SCOOP | Spécial Mali | Santé | INTERVIEW | SPORTS | REACTION | MEDIAS | REPORTAGE | RELIGIONS | SERVICES | INSOLITE | ANALYSE | ARCHIVES | SCIENCE | LIVRE | Evènements