Accueil
Envoyer à un ami
Imprimer
Grand
Petit
Partager
AFRIQUE

Cameroun/Marché du ciment : un secteur de plus en plus bétonné


Alwihda Info | Par - 31 Août 2015 modifié le 31 Août 2015 - 14:52

Avec l’inauguration officielle de l’unité de production de Dangote Cement Cameroon le 27 août 2015 par le Premier ministre Philémon Yang, le secteur de la cimenterie est devenu plus dynamique. Malheureusement pour les consommateurs, le sac de ciment reste désespérément cher à 4 500 FCFA.


Cameroun/Marché du ciment : un secteur de plus en plus bétonné
Pour les pouvoirs publics camerounais, l’aboutissement de la cimenterie du milliardaire nigérian Aliko Dangote est l’expression des efforts entrepris depuis quelques années par le gouvernement, pour améliorer le climat des affaires, favorable à une incitation à l'investissement.
Mais en dépit de l’arrivée sur le marché d’un nouvel industriel dans le secteur de la cimenterie au Cameroun, le prix du sac de ciment de 50 kg reste désespérément fixé à 4 500 FCFA. Pourtant, l’on envisageait une baisse de prix pour ce produit indispensable dans le domaine des travaux publics et construction. Au demeurant, l’on assiste à une entente tacite entre les opérateurs de la filière, constitués essentiellement de Cimencam (1,6 million de tonnes) du groupe français Lafarge et du groupe marocain Cimaf (500 000 tonnes). En attendant la production imminente de Medcem estimée à 600 000 tonnes, pour ce qui est de ce partenariat camerouno-turc, avec pour promoteur principal, Taha Ozbey, et dont la construction de l’usine a commencé en 2014, toujours dans la zone portuaire de Douala. La capacité de production de cet autre opérateur du secteur est extensible à un million de tonnes par an. Mais sur le marché, l’on continue à écouler d’autres marques de ciment importé.
Pollution atmosphérique
Démarrée depuis mars 2015, l’usine Dangote Cement Cameroon a une capacité de production estimée actuellement à 950.000 tonnes. Elle devrait être portée à terme à 1,5 million, voire même 3 millions de tonnes. Les travaux de construction de cette usine qui utilise 246 employés, ont été lancés en 2011 et ont coûté 70 milliards de F CFA, entièrement financés par l’industriel nigérian. Située dans la ville de Douala, aux encablures du pont sur le Wouri, Dangote Cement Cameroon a aménagé ses installations à la zone appelée Base Elf-Port autonome de Douala, sur les berges du Wouri. La cimenterie est construite sur une superficie de huit hectares abritant entre autres, une clinique, la direction technique, une cantine, un pont bascule et le broyeur. Par ailleurs, un agrément d’une durée de cinq ans a été obtenu pour l’exploitation d’une carrière de pouzzolane sur 27 hectares, dans la localité de Tombel, dans le Sud- Ouest du Cameroun.
Sur un autre plan, certaines organisations ont fait entendre leur voix contre l’implantation de certaines unités de production, en rapport avec le non-respect des législations sociales et environnementales. Parmi lesquelles, il faut citer Lets Green Africa et Club Hygiène Sécurité et Environnement (HSE), qui estiment que la forte pollution atmosphérique bien visible dans le domaine portuaire et dans la zone industrielle de Bonabéri, comporte des substances cancérigènes issues des cimenteries qui y sont installées et donc dangereuses pour la santé des populations.


EDITORIAL | COMMUNIQUE | Informations | AFRIQUE | SCOOP | Spécial Mali | Santé | INTERVIEW | SPORTS | REACTION | MEDIAS | REPORTAGE | RELIGIONS | SERVICES | INSOLITE | ANALYSE | ARCHIVES | SCIENCE | LIVRE | Evènements