Accueil
Envoyer à un ami
Imprimer
Grand
Petit
Partager
AFRIQUE

Cameroun : Quand un ministre chrétien assiste la communauté musulmane


Alwihda Info | Par - 15 Juin 2017 modifié le 15 Juin 2017 - 19:55

En ce mois du jeûne du Ramadan, le ministre du Commerce, Luc Magloire Mbarga Atangana, a remis ce 15 juin 2017, des produits de première nécessité aux fidèles musulmans de Mfou.


Le ministre du Commerce Luc Magloire Mbarga Atangana (au centre) avec la communauté musulmane.
Le ministre du Commerce Luc Magloire Mbarga Atangana (au centre) avec la communauté musulmane.
Cela est devenu une habitude. Comme depuis des années, le ministre du Commerce du Cameroun est allé le 15 juin 2017 à la rencontre de la communauté musulmane de la ville de Mfou, une localité située à la périphérie de Yaoundé, dans le cadre du mois du jeûne du Ramadan. Dans la cargaison du ministre, devant la mosquée centrale de la ville, des produits de première nécessité et de grande consommation pour ses frères musulmans du département de la Mefou et Afamba : un bœuf, des sacs de riz, des cartons de lait et de sucre, des pâtes alimentaires, du savon etc.

Pour Luc Magloire Mbarga Atangana, « ce geste symbolique vise à mettre en pratique les instructions du chef de l’Etat Paul Biya pour une cohabitation pacifique. Toutes les populations cohabitent ici en paix. Nous voulons présenter cet exemple à la communauté nationale ». Le sens de ce don en période du jeune du mois de Ramadan a toute son importance dans la mesure où c’est une période éprouvante pour les corps, une période de sacrifice, de recueillement, exaltante pour l’esprit, de prière pour les familles concernées.

En réponse à cette marque de magnanimité du ministre, les fidèles musulmans n’ont pas caché leur sentiment de gratitude à l’endroit du donateur. Ngapna Mohamed, imam de la mosquée de Mfou a exprimé sa satisfaction « à ce bienfaiteur de tous les temps qui a fait de la lutte contre la vie chère son cheval de bataille ».

En cette période marquée par le phénomène de Boko Haram, le message de paix, d’acceptation de la différence, de l’humilité, de la culture de la foi et du vivre ensemble reste de mise au Cameroun. « Nous devons accepter tout le monde, c’est un message de paix et de tolérance que nous transmettons », a déclaré l’imam en ce 20ème jour du jeûne du Ramadan.