Accueil
Envoyer à un ami
Imprimer
Grand
Petit
Partager
AFRIQUE

Cameroun : Un trafiquant faunique arrêté à Yaoundé


Alwihda Info | Par - 14 Juin 2017 modifié le 14 Juin 2017 - 15:01

L’homme a été arrêté en possession illégale d'une peau de panthère et de 41 kg d'écailles de pangolin transportées de Douala pour Yaoundé dans le but de les commercialiser.


Cameroun : Un trafiquant faunique arrêté à Yaoundé
En effet, ce trafiquant de produits fauniques a été immédiatement interpellé à sa descente du bus le 8 juin 2017 au petit matin par la police qui l’attendait sur place. L’opération a été menée par la délégation régionale des Forêts et de la Faune de la région du Centre, en étroite collaboration avec les éléments de police du 10ème arrondissement de Yaoundé, bénéficiant de l'assistance technique de l’Ong last Great ape organisation (Laga).
L’opération consistait à traquer sur les réseaux sociaux des trafiquants des animaux sauvages, ce qui a rapidement été couronné de succès, dans la mesure où l’on est tombé sur le partenaire de ce trafiquant qui faisait la publicité de plusieurs espèces sauvages, y compris les peaux de panthère et les écailles de pangolins. Il est parti de sa base de Douala pour Yaoundé où il comptait rencontrer son client, mais a été stoppé dans son action. Les trafiquants de la faune tirent profit des nouvelles technologies de l’information et de la communication. En effet, ils utilisent Facebook, WhatsApp et d'autres outils de communication pour faire de la publicité, obtenir des contacts et faire des affaires avec des clients partout dans le monde. Les opportunités sont larges et variées avec les arnaqueurs, les trafiquants de la faune et d'autres types de criminels qui exploitent ces canaux de communication ouverts.
Marchés noirs asiatiques
L’homme de 47 ans, selon les enquêtes préliminaires, a des liens étroits avec les petits trafiquants qui lui fournissent des écailles de pangolins géants qu'il vend à d'autres trafiquants, y compris les Chinois. Il réside également au Gabon où il s’approvisionne régulièrement en écailles de pangolins géants. Ses contacts ne se limitent pas seulement à ceux-ci, car il fait aussi des affaires avec un Nigérian considéré comme l'un de ses principaux clients.
Le commerce illégal des écailles de pangolins est devenu de plus en plus une grande préoccupation des pouvoirs publics. Les pangolins qui étaient autrefois considérés comme de la viande, sont devenus une source de richesse en raison de la valeur croissante de leurs écailles sur les marchés noirs asiatiques. Ce constat ne peut être qu'une catastrophe pour cette espèce nocturne qui ne se défend que lorsqu’il est en danger. Alors que le pillage suit son cours, les efforts de la conservation ne produisent pas encore leurs effets escomptés, ceci à cause des conservateurs qui n’arrivent pas à stopper le fléau.