Accueil
Envoyer à un ami
Imprimer
Grand
Petit
Partager
AFRIQUE

Cameroun :Voici le père des marchés fictifs !


Alwihda Info | Par - 17 Novembre 2015 modifié le 17 Novembre 2015 - 18:57

Hier, Directeur de la comptabilité-matières et acolyte de l’ex- ministre des finances Polycarpe Abah Abah, actuellement dans les serres de l’épervier. Aujourd’hui, Directeur de la normalisation et de la comptabilité-matières au ministère camerounais des Finances, Urbain Anastase Ze Akam , encore en liberté, est présenté par plusieurs sources dans le maillon de la finance publique camerounaise comme : « le père des marchés fictifs au pays de Paul Biya».Rencontré par le journaliste d'Alwihdainfo,il a demandé d'"aller écrire"!


Entre 2000 et 2007, il se faisait fièrement appeler : « l’homme des 20°/° ». Du haut de la direction de la comptabilité-matières où il a régné en grand maître vaudou  pendant près d’une dizaine d’années, Urbain Anastase ze Akam était devenu incontournable dans le système des marchés publics. Selon plusieurs sources ayant requis l’anonymat : « l’homme, s’appuyant sur le fameux article deux, mettra en place, un réseau des comptable-matières qui validaient contre 20°/°, des marchés non livrés et reversaient les sommes perçues auprès des fournisseurs ; au tout puissant directeur de la comptabilité-matières .Urbain Ze Akam avait implémenté une pratique dans le circuit des marchés publics pour détruire l’économie locale et encourager la corruption et le détournement de deniers publics par le biais des réceptions  fictives. Ses actes malsains ont permis au Cameroun d’être classé parmi les pays  les plus corrompus au monde ».
La taloche d’Essimi Menye sur la calvitie de Ze Akam
A son arrivée à la tête du ministère camerounais des finances, l’expert du FMI et de la Banque Mondiale, l’ex-ministre Essimi Menye, suite à plusieurs plaintes émises par les fournisseurs  contre le directeur de la Comptabilité matière au ministère de l’Economie et des Finances (Minefi), décide de réduire le pouvoir d’Urbain Anastase Ze Akam.
Essimi Menye met en place des commissions de réception du matériel physique pour réduire la gangrène et permettre à l’Etat d’augmenter son patrimoine. Un système de codage sur chaque matériel livré voit le jour. Selon nos sources : « derrière chaque ordinateur livré par exemple, était apposée une étiquette sur laquelle on pouvait facilement connaitre l’établissement ayant fourni tel ordinateur ». Avant, explique la même source au minfi, «  la comptabilité-matières était incontournable dans le processus des marchés publics. Profitant de ses pouvoirs, Ze Akam s’est fait des fortunes de près d’un milliard de francs cfa ; grâce aux trafics d’influence et à la corruption ».
« Je ferai à ce fou Eton, ce que j’avais fait à Ondo Ndong ».
Pour assainir les finances publiques et veiller sur la qualité de la dépense, le ministre Essimi Menye soumet à l’Assemblée Nationale, la loi réduisant le rôle du comptable-matières. Ladite loi est votée en 2007.Urbain Anastase ze akam pique une crise :« Essimi Menye vient de m’enlever mon gombo » ; déclare au feu journaliste Franck Xavier de l’Effort Camerounais. Il ajoute : « Je ferai à ce fou Eton ce que j’avais fait à Ondo Ndong ».La haine contre Essimi Menye naît. Mais, Paul Biya salue le courage  de son fidèle Essimi Menye et décide de créer le ministère des marchés publics pour fluidifier les procédures d’attribution des marchés publics et surtout de mettre définitivement un terme aux ombrageuses suspicions qui planaient au dessus de  l’Agence de Régulation des Marchés Publics et de la Direction de la comptabilité-matières, régulièrement soupçonnée de connivence incestueuses avec les fournisseurs et soumissionnaires.
«  Si urbain ze akam se tenait sur ses deux pieds »
Au cours de notre enquête, une source rencontrée à la prison centrale Kondengui à Yaoundé,  s’étonnait si Urbain Anastase Ze Akam était encore en vie et si oui, pourquoi est-il encore en liberté ? Selon notre source : « l’actuel directeur de la normalisation et de la comptabilité-matières du Ministère Camerounais des finances fait partie des rapaces de la finances publique au Cameroun. Avec ses complices Yves Michel Fotso, il s’est donné pour objectif principal de devenir ministre des finances sous le règne de son grand-père Paul Biya ».Urbain Anastase Ze Akam est issue d’une famille très redoutée au Cameroun qui a fait main basse sur les avoirs du pays. Selon l’un de ses collaborateurs qui a requis l’anonymat : « Si urbain ze akam se tenait sur ses deux pieds, ce qu’il aurait déjà bondi sur le cou du président Biya pour l’étrangler. Tellement, il est animé par une obsession ministerielle, au point de donner même son derrière ».
« Urbain Anastase Ze Akam…un maître chanteur »
Plusieurs sources concordantes confirment la main sur le cœur qu’ « Urbain Anastase Ze Akam fait partie des filous qui ont jeté Emmanuel Gerard Ondo Ndong dans la gueule des loups ». En effet : «le lundi 25 juillet 2005, raconte notre source, l’ancien Directeur général du Feicom décide de mettre fin au détachement au Feicom  de Madame Pauline Ze Akam, enseignante d’espagnol. L’époux de cette dernière est alors directeur de la Comptabilité matière au ministère de l’Economie et des Finances (Minefi)et par ailleurs administrateur du Feicom. Ze Akam décide de se venger contre Emmanuel Gerard ondo ndong. Il monte au créneau, distribue des chèques aux neuf administrateurs du Feicom  qui, dans un communiqué final sanctionnant la session ordinaire du conseil du 21 juillet 2005, émet un "doute sur la sincérité des écritures comptables" présentées  par le directeur général Emmanuel Gerard Ondo Ndong. C’est le début des soucis judiciaires du « Baron » de la vallée du Ntem.
 

Ismael Lawal
Correspondant d'Alwihda Info à Yaoundé, Cameroun. +237 695884015 En savoir plus sur cet auteur

EDITORIAL | COMMUNIQUE | Informations | AFRIQUE | SCOOP | Spécial Mali | Santé | INTERVIEW | SPORTS | REACTION | MEDIAS | REPORTAGE | RELIGIONS | SERVICES | INSOLITE | ANALYSE | ARCHIVES | SCIENCE | LIVRE | Evènements