Accueil
Envoyer à un ami
Imprimer
Grand
Petit
Partager
AFRIQUE

Cameroun : de grands trafiquants d'ivoire arrêtés


Alwihda Info | Par - 29 Octobre 2015 modifié le 29 Octobre 2015 - 10:44

Une série d'opérations coup de poing, menées par les agents de la faune, a conduit à l'arrestation de quatre trafiquants d'ivoire à Bertoua et à Douala. A cet effet, une pointe d’ivoire, plusieurs objets d’art et des bijoux en ivoire sculpté, ont été saisis entre leurs mains.


Deux trafiquants aux arrêts.
Deux trafiquants aux arrêts.
Les opérations en question surviennent à la suite des enquêtes qui ont été menées, avec la collaboration des forces de l'ordre, et l'assistance technique de Laga, une organisation non gouvernementale spécialisée dans l'application de la loi faunique. Au cours de la première opération qui a été menée le 14 octobre 2015, les agents de la délégation régionale des Forêts et de la Faune de la région de l'Est, ont arrêté un homme qui s’apprêtait à vendre une pointe d'ivoire, après une série de manœuvres pour éviter d'être appréhendé.
Au cours de l’interrogatoire, à la suite de son arrestation, des révélations ont conduit les responsables de la faune à mener une autre enquête qui a abouti à l'interpellation du deuxième trafiquant.
Et selon des sources proches de l’enquête, ce dernier est présenté comme le patron du trafiquant qui avait précédemment fait l'objet d’une interpellation. Tous les deux trafiquants appartiennent à un réseau qui s'est spécialisé dans le trafic de l'ivoire, le recrutement de braconniers dans la région de l'Est, et leur approvisionnement en munitions de chasse. Les mêmes sources révèlent qu’un des trafiquants possède une longue expérience dans le commerce illégal de l'ivoire. De père en fils, la chaîne de trafiquants comprend souvent d'autres membres de la famille. Des Chinois comme acheteurs
En ce qui concerne la deuxième arrestation, elle a été effectuée à Douala. En effet, les agents des Forêts et de la Faune de la délégation régionale du Littoral ont lancé une opération similaire ciblant un des plus grands trafiquants d'ivoire à Douala. Le suspect qui avait déjà purgé deux peines de prison pour trafic d'ivoire, dont trois ans d'emprisonnement en 2004, et neuf mois en 2007, a été arrêté au quartier Akwa à Douala. C’était après avoir une fois de plus tenté de d’échapper à l'équipe composée d'agents de la faune et de la gendarmerie nationale. Cet homme possède un atelier de sculpture de l'ivoire et des acheteurs chinois s'intéressent à ses activités selon les sources policières. Il continuait à exercer illégalement le trafic des produits fauniques.
L’ivoire est devenu le produit de choix pour plusieurs trafiquants d'espèces sauvages rapportant d'énormes profits en Asie. Les quatre trafiquants présumés sont actuellement en détention et des dossiers ont été établis à leur encontre par les responsables de la faune. S’ils sont déclarés coupables, ils risquent jusqu'à trois ans de prison.
La loi camerounaise régissant le secteur de la faune stipule, dans les dispositions des articles 101 et 158, que toute personne trouvée en possession d'une partie d'une espèce sauvage protégée, est considérée avoir tué l'animal et est passible d’une peine de prison de un à trois ans, et d'une amende pouvant aller jusqu'à 10 millions de francs CFA.


EDITORIAL | COMMUNIQUE | Informations | AFRIQUE | SCOOP | Spécial Mali | Santé | INTERVIEW | SPORTS | REACTION | MEDIAS | REPORTAGE | RELIGIONS | SERVICES | INSOLITE | ANALYSE | ARCHIVES | SCIENCE | LIVRE | Evènements