Accueil
Envoyer à un ami
Imprimer
Grand
Petit
Partager
AFRIQUE

Cameroun : l’Italie lance sa saison de cinéma


Alwihda Info | Par - 15 Octobre 2015 modifié le 15 Octobre 2015 - 18:02

A travers le slogan Italia, ti amo ! (Italie, je t’aime), l’ambassade d’Italie à Yaoundé présente dès la semaine prochaine, le cycle du cinéma italien pour l’édition 2015/2016.


Cameroun : l’Italie lance sa saison de cinéma
Pour cette série de projections qui débute en ce mois d’octobre 2015, et qui s’étale jusqu’au mois de mai 2016, l’entrée est libre pour les nombreux amoureux du septième art. En effet, l’inauguration de cette édition a lieu le 19 octobre 2015, à l’institut Goethe de Yaoundé, en attendant certainement un jour que la capitale camerounaise ait son centre culturel italien.
Le synopsis de la dizaine de films qui seront présentés est assez riche. Par ailleurs, il donne à voir un éventail de situations aussi bien épiques que cocasses. En ouverture, il y aura la projection du film « L’Intrepido » (Un héros solitaire), 2013 d’une durée de 104 minutes du réalisateur Gianni Amelio. En résumé, il s’agit de l’histoire d’un homme, le « remplaçant », sans occupation exacte, mais qui travaille au-delà de l’imaginable pour trouver son bonheur et à sa façon. « Tout ce qu’il fait est de prendre pendant quelques heures la place de celui qui doit s’absenter de son occupation, pour des raisons plus ou moins sérieuses », apprend-on dans la présentation.
Un trésor caché
Quant à « La chaise du bonheur » (2014) du réalisateur Carlo Mazzacurati, le film d’une durée 94 minutes présente un trésor caché dans une chaise. En effet, une esthéticienne et un tatoueur qui viennent d’entamer une véritable chasse au trésor, tombent amoureux. Puis, c’est un mystérieux prêtre qui va planer au-dessus d’eux, comme la menace d’une épée de Damoclès. Dans un premier temps rivaux, ensuite alliés, les trois deviennent les protagonistes d’une aventure rocambolesque qui tourne entre équivoques, quiproquos et coups de théâtre…
Comme troisième film de la dizaine au programme, « Chaque jour que Dieu fait » (2012), du réalisateur Paolo Virzì, c’est l’histoire amusante et romantique de Guido et Antonia, deux amoureux que tout oppose et tout rapproche en même temps : lui, patient, posé et cultivé, travaille de nuit comme portier dans un hôtel et étudie les langues anciennes. Elle, angoissée, instable, susceptible et fière de son manque d’érudition, travaille de jour dans une entreprise de location de voitures et veut devenir chanteuse.
Les autres projections programmées sont : « Caravaggio” (2007) du réalisateur Angelo Longoni; “Notre terre » (2014) du réalisateur Giulio Manfredonia; “La dernière roue du carrosse » (2013) du réalisateur Giovanni Veronesi ; « Bonjour papa » (2013) du réalisateur Edoardo Leo ; « Le coup du pingouin » (2014), du réalisateur Claudio Amendola. Ce dernier film parle du rêve olympique de quatre hommes paumés, qui découvrent par hasard le sport du « curling » et qui se convainquent de pouvoir participer aux Jeux olympiques d’hiver de Turin 2006, au cours desquels, l’Italie, pays hôte, aura droit à une équipe qualifiée d’office. C’est ainsi qu’ils effectuent d’improbables entraînements, trouvant des échappatoires aux règlements tout en provoquant leurs adversaires. Ils arrivent finalement à devenir champions d’Italie, non sans avoir acquis le droit de participer aux Olympiades.


EDITORIAL | COMMUNIQUE | Informations | AFRIQUE | SCOOP | Spécial Mali | Santé | INTERVIEW | SPORTS | REACTION | MEDIAS | REPORTAGE | RELIGIONS | SERVICES | INSOLITE | ANALYSE | ARCHIVES | SCIENCE | LIVRE | Evènements