Accueil
Envoyer à un ami
Imprimer
Grand
Petit
Partager
AFRIQUE

Cameroun : un conducteur de bus arrêté avec 100 kg d’écailles de pangolins


Alwihda Info | Par - 15 Novembre 2015 modifié le 15 Novembre 2015 - 18:10

Le 11 novembre dernier, les agents du ministère des Forêts et de la Faune de l'aéroport de Yaoundé Nsimalen ont appréhendé un conducteur de bus pour détention et circulation illégales, des écailles de pangolins géants à un poste de contrôle non loin de l’aéroport.


Le conducteur de bus, trafiquant d’écailles de pangolins géants.
Le conducteur de bus, trafiquant d’écailles de pangolins géants.
L’homme âgé de 39 ans, a quitté Ebolowa (Sud Cameroun), à bord d'un autobus de transport en commun qu'il conduisait lui-même, après avoir introduit dans la soute du véhicule en question, un sac plein d'écailles de pangolins. Arrivé au poste de contrôle non loin de l'aéroport international de Yaoundé-Nsimalen (axe Mbalmayo – Yaoundé), un contrôle de routine de passagers a été effectué. Après vérification, les agents de la faune ont découvert dans la malle-arrière du véhicule, un sac contenant des écailles de pangolin.
L'ampleur d'un commerce illégal
L'opération qui a été menée avec la collaboration de la gendarmerie a bénéficié de l’assistance technique de The Last Great Ape Organisation (Laga), une Ong qui avait mené des enquêtes préliminaires, après avoir remarqué qu'il y avait un transport illégal des produits de la faune entre Ebolowa et Yaoundé par certains chauffeurs. Le conducteur du bus, le nommé Kafsou Ernest, a été immédiatement conduit pour un interrogatoire et l’établissement du procès-verbal, mesures nécessaires pour établir une poursuite judiciaire. La voiture a quant à elle été mise en fourrière, et les passagers restés bloqués au poste de contrôle ont dû emprunter d’autres véhicules pour achever leur voyage jusqu’ à Yaoundé. Le bus en cause appartiendrait à l'une des agences de voyage réputées qui sillonnent l’axe Yaoundé – Ebolowa. Et l’on soupçonnait que le conducteur devrait livrer sa marchandise frauduleuse (plus de 100 kg d'écailles de pangolins géants) auprès d’un trafiquant installé à Yaoundé. Cela constitue l’une des nombreuses arrestations effectuées ces dernières années au Cameroun et impliquant les écailles de pangolins géants et indiquant l'ampleur du commerce illégal des écailles de pangolin.
En effet, le commerce illégal des produits fauniques met sérieusement à mal la survie des espèces menacées. La flambée des prix des écailles de pangolins est causée par la hausse de la demande en Chine, où ces écailles sont utilisées dans la médecine traditionnelle et ont prétendument de nombreuses autres vertus. Dans le passé, le pangolin était abattu pour sa chair et les écailles étaient alors abandonnées.
Poursuites judiciaires
Mais de nos jours, l'animal est tué principalement pour ses écailles. Dans certaines villes du Cameroun comme Lomié dans la région de l’Est, certains habitants disent que beaucoup de personnes, y compris les enfants, connaissent déjà la valeur des écailles de pangolin qui sont devenues un produit important dans le commerce illégal, dans les régions de l’Est et du Sud. Pourtant, les pangolins géants sont intégralement protégés par la loi de 1994 relative à la faune. Ils sont inscrits dans la classe A réservée aux espèces gravement menacées d'extinction dans le pays.
Dans le programme d'application de la loi faunique, la lutte contre le commerce illégal est assurée par les poursuites judiciaires contre les contrevenants à cette loi. En définitive, l'intensification de cette lutte est une étape importante pour freiner le trafic faunique dans le pays.


EDITORIAL | COMMUNIQUE | Informations | AFRIQUE | SCOOP | Spécial Mali | Santé | INTERVIEW | SPORTS | REACTION | MEDIAS | REPORTAGE | RELIGIONS | SERVICES | INSOLITE | ANALYSE | ARCHIVES | SCIENCE | LIVRE | Evènements