Accueil
Envoyer à un ami
Imprimer
Grand
Petit
Partager
AFRIQUE

Cameroun : une nouvelle feuille de route aux ministres


Alwihda Info | Par - 17 Octobre 2015 modifié le 17 Octobre 2015 - 20:06

Les infrastructures sportives restent en ligne de mire des hautes prescriptions du président de la République, au sortir du dernier conseil de ministres tenu au Palais de l’Unité.


Paul Biya: "Nous avons un plan d’urgence pour répondre aux besoins qui ne peuvent attendre".
Paul Biya: "Nous avons un plan d’urgence pour répondre aux besoins qui ne peuvent attendre".
Le président camerounais a présidé le 15 octobre dernier, presque deux semaines après le réaménagement ministériel, un conseil ministériel, à la suite de celui de décembre 2014. Ce fut une occasion pour lui, de donner les axes des chantiers prioritaires, et non sans avoir formulé ses attentes à l’endroit de cette nouvelle équipe renouvelée à près de 25%. Ce sera, à n’en point douter, la nouvelle feuille de route du troisième gouvernement de Philémon Yang, Premier ministre depuis juin 2009.
En effet, cette feuille de route comporte trois priorités : il s’agit de la défense, du plan d’urgence et des coupes d’Afrique de 2016 (féminine) et 2019 (masculine). Plus que jamais, il s’agira de prescrire dans l’urgence, des actions fortes, afin d’éviter les tares du passé. Il a donc fallu 48 minutes à Paul Biya, pour fixer les grandes lignes de la rentrée gouvernementale. De nouvelles directives ont été données, au terme des exposés du Premier ministre sur le Plan d’urgence, et du ministre des Sports et de l’Education physique, essentiellement sur l’état des préparatifs des Can 2016 et 2019.
Grande nation sportive sur le plan africain et même mondiale, le Cameroun souffre toujours d’un manque criard en matière d’infrastructures sportives. Cela contraste avec les exploits engrangés par ses sportifs, dans plusieurs disciplines à travers le monde. Pourtant, depuis une dizaine d’années, pour pallier ce déficit, le Programme national de développement des infrastructures sportives (PNDIS) a été mis en place en 2006, du temps du ministre Augustin Edjoa.
Entre temps, trois ministres ont été nommés à la tête de ce département ministériel à la sensibilité avérée, sans qu’aucun nouveau stade ne soit entièrement construit au Cameroun. Le troisième ministre en date, depuis le 2 octobre dernier, s’appelle Pierre Ismaël Bidoung Mkpatt, qui du reste y a déjà été, entre 2000 et 2004. C’est d’ailleurs la seule personnalité, en dehors du Premier ministre, qui a eu l’insigne honneur de prendre la parole, au cours du dernier conseil ministériel, pour dérouler l’état des lieux des activités dans son secteur, avec en toile de fond, les aspects liés aux Can 2016 et 2019.
Le PNDIS prévoyait pourtant dans sa phase 1, la construction de nouveaux stades à Yaoundé, Douala, Bafoussam et Limbe. Aujourd’hui, à un an de la Can féminine de football, il n’y a que le stade de Limbe qui est presqu’achevé, en attendant la voie pour y accéder, alors que celui de Bafoussam est exécuté à 90%. Le temps presse et le nouveau ministre des Sports et de l’Education physique n’aura pas d’état de grâce.
Le président Paul Biya ayant manifestement affiché son intérêt sur l’organisation des deux événements sportifs d’envergure que le Cameroun va accueillir, l’on peut dire que le compte à rebours à commencer pour l’ensemble du pays. Le pari de l’organisation est à ce prix.


EDITORIAL | COMMUNIQUE | Informations | AFRIQUE | SCOOP | Spécial Mali | Santé | INTERVIEW | SPORTS | REACTION | MEDIAS | REPORTAGE | RELIGIONS | SERVICES | INSOLITE | ANALYSE | ARCHIVES | SCIENCE | LIVRE | Evènements