Accueil
Envoyer à un ami
Imprimer
Grand
Petit
Partager
AFRIQUE

Camtel-suite au rapport Conac : « Les données sus évoquées ne reflètent ni la dette actuelle de l’entreprise vis-à-vis du fisc, encore moins les obligations de Camtel en vers les institutions financières nationales »


Alwihda Info | Par - 20 Janvier 2016 modifié le 20 Janvier 2016 - 19:53

Faisant suite à la publication du rapport de la Commission Nationale Anti-Corruption(Conac)
comme résultat de la Mission effectuée à Camtel en janvier 2015, voici les clarifications de David Nkoto Emane au sujet des termes qui accablent Camtel.


David Nkoto Emane
David Nkoto Emane
Le Directeur Général de la Cameroon Telecommunications (Camtel), porte à la connaissance de l’opinion nationale et internationale, qu’à la suite de la publication du  rapport de la Mission menée dans ses services par la Commission Nationale Anti-Corruption,l’auguste institution a relevé des points ayant trait au non-respect des obligations fiscales et du paiement de certaines taxes publicitaires par Camtel. La somme de 18 143 586 447 FCFA, serait donc due autrésor public, et réclamée à notre entreprise au titre de ces manquements.
Il importe de considérer après vérifications, que les données sus évoquées ne reflètent ni la dette actuelle de l’entreprise vis-à-vis du fisc, encore moins les obligations de Camtelen vers les institutions financières nationales.
Aussi, compte tenu du caractère équivoque de ces informations, importe-t-il d’y apporter les précisions ci-après :
  1. Au chapitre des impôts et autres taxes non payées :
En date du 06 octobre 2015, l’Etat du Cameroun, représenté par Monsieur le Ministère des Finances, d’une part, et la Cameroon Telecommunications, d’autre part, ont conjointement signé, une Convention de Compensation des Dettes Réciproques. Par cette Convention, l’Etat s’est engagé à apurersa dette vis-à-vis de Camtel, après que le solde de la compensation de laditedette se soit avéré en faveur de la Cameroon Telecommunications, pour un montant total de 15 296 426 414 FCFA. Unéchéancier de 15 mensualités a ainsi été établi, et le mois de novembre 2016, retenu comme dernière échéance que l’Etat s’est fixé pourl’apurement de sa dette.
 
Camtel est donc à jour de ses obligations fiscales, et continuera d’honorer l’ensemble de ses engagementsdans le respect des lois et règlements qui régissent les activités de son secteur au Cameroun.
 
  1. Concernant le Timbre sur la publicité :
Il convient de préciser, que pour la mise en œuvre de ses actions marketing et Communication, Camtel s’est toujours attachée les services d’une Agence Conseil et des Régies publicitaires, conformément aux dispositions prévues par la Loi N°2006/018 du 29 décembre 2006, régissant la publicité au Cameroun. Des paiements conséquents sont faits auprès de ces Agenceset Régies, etle mécanisme de répartition de ces fonds, nous le croyons, est respecté.
 
  1. Pour ce qui est de la taxe sur les jeux de hasard :
A la date de passage de la Mission de la Conac au mois de janvier 2015, Camteln’avait pas lancé jusque-là de jeux de hasard sur son réseau en dehors des actions promotionnelles classiques, liées à des offres spéciales, lors des occasions exceptionnelles, ponctuelles ou prévues par le calendrier ordinaire. Et cette situation demeure à ce jour.
En définitive, la Cameroon Telecommunications, dans sa posture de personnalité morale, n’entend en aucune circonstance, entraver le bon fonctionnement des institutions de la République. Au contraire, le top management et l’ensemble de son staff sont commis pour soutenir plus que jamais,l’action des pouvoirs publics pour l’avènement d’une économie numériquetelle que prescrite par le Chef de l’Etat, basée sur un dispositif technique et technologique solide, et des services innovants. Camtel fait par ailleurs de la bonne gouvernance dans le secteur des télécommunications, un principe intangible.
Aussi, le Directeur Général tient-il à rassurer l’opinion et son aimable clientèle, de sa disposition à continuer de créer un cadre de confiance pour le développement du service universel des télécommunications au Cameroun et à la sous-région Afrique Centrale, dans le strict respect des lois et règlements établis.
 
 

Ismael Lawal
Correspondant d'Alwihda Info à Yaoundé, Cameroun. +237 695884015 En savoir plus sur cet auteur

EDITORIAL | COMMUNIQUE | Informations | AFRIQUE | SCOOP | Spécial Mali | Santé | INTERVIEW | SPORTS | REACTION | MEDIAS | REPORTAGE | RELIGIONS | SERVICES | INSOLITE | ANALYSE | ARCHIVES | SCIENCE | LIVRE | Evènements