Accueil
Envoyer à un ami
Imprimer
Grand
Petit
Partager
REACTION

Centrafrique : Aller aux élections en 2015 serait une grave erreur politique


Alwihda Info | Par K.EKA NICOLAS - 11 Juin 2014 modifié le 11 Juin 2014 - 12:50


K.EKA NICOLAS
K.EKA NICOLAS
A L’ATTENTION DES AUTORITES CENTRAFRICAINES
 
Objet : Message au sujet des prochaines élections présidentielles.
 
Honorables, Mesdames et Messieurs membres du CNT
Excellences, Mesdames et Messieurs les ministres membres du gouvernement de transition
Excellence, Monsieur le premier ministre chef du Gouvernement de transition
Excellence, madame la présidente, chef de l’Etat de transition.
 
Je vous interpelle aujourd’hui au sujet des prochaines élections présidentielles prévues pour février 2015 et qui attirent un grand nombre de « Vautours politiques » plus préoccupés par le bonheur et la richesse que peut procurer l’exercice du pouvoir que par la souffrance du peuple centrafricain.
 
Chères autorités, les élections dans un pays, c’est important pour exprimer la démocratie, pour faire participer le peuple à la gestion du pays.
 
Mais au vu de la situation politique en Centrafrique,pensez-vous que les élections en 2015 soient vraiment la priorité pour l’intérêt des centrafricains ou voulez-vous juste satisfaire des impératifs étrangers au mépris des réalités en Centrafrique ?
 
Chères autorités, la Centrafrique est en feu et à sang.
 
L’insécurité et la terreur règnent sur tout le territoire centrafricain.
 
Une atmosphère de querelles et de division plane sur tout le pays.
 
La machine éducative est stoppée depuis une année et demie.
 
La pauvreté et la misère évoluent de façon galopante dans toute la RCA.
 
Une grave crise humanitaire et alimentaire sévit dans tous le pays.
 
Notre armée et l’Etat ne sont pas mobilisés.
 
La majorité de nos compatriotes son en exil.
 
Le Centrafricain vit dans la peur de trouver la mort à chaque seconde ;….
 
Alors dites-moi, de quelles élections et de quelle démocratie voulez-vous nous parler ?
 
Chères autorité, je pense, à mon avis qu’il y’a plus urgent à résoudre avant de penser aux fameux élections qui ne profiteront vraiment pas à notre nation.
 
Aller aux élections en 2015 serait une grave erreur politique qui risquerait d’être fatale pour l’avenir de notre nation car ne résolvant pas le fond du problème Centrafricain.
 
Le peuple Centrafricain a besoin d’être rassuré et besoin de reprendre confiance d’abord sur les points vitaux à savoir :
 
-Le sécuritaire,
-L’humanitaire
-La réconciliation
-L’alimentaire
-Le redéploiement de l’administration,…
 
Ensuite, nous pourrons aborder la question des élections libres et transparentes qui ne sauraient se faire sans avoir satisfait aux conditions précitées.
 
Ainsi, je vous propose de réfléchir à un prolongement du délai de la transition de deux années, qui pourrait permettre d’atteindre les objectifs préalables aux élections (d’abord ceux qui touchent directement le peuple et l’intégrité du territoire mais aussi les obligations à satisfaire pour une élection démocratique).
 
Pour finir, je vous demande de penser à la souffrance que pourra vivre le peuple et le désastre politique qui pourra advenir si jamais une erreur politique se glissait à ce niveau.
 
Dans l’espoir cette note retienne votre attention, je vous prie d’agréer, chères autorités, l’expression de mes sincères considérations.
 
Fait à Paris, le 11/06/14
Le Patriote K.EKA NICOLAS


EDITORIAL | COMMUNIQUE | Informations | AFRIQUE | SCOOP | Spécial Mali | Santé | INTERVIEW | SPORTS | REACTION | MEDIAS | REPORTAGE | RELIGIONS | SERVICES | INSOLITE | ANALYSE | ARCHIVES | SCIENCE | LIVRE | Evènements