Accueil
Envoyer à un ami
Imprimer
Grand
Petit
Partager
AFRIQUE

Centrafrique : Arrestation du coordonateur des Anti-Balaka au Congo, la MISCA se félicite


- 25 Février 2014 modifié le 25 Février 2014 - 22:49


Le coordonnateur national du mouvement anti-balaka, Patrice Edouard Ngaissona.
Le coordonnateur national du mouvement anti-balaka, Patrice Edouard Ngaissona.
Bangui, le 25 février 2014: La Mission internationale de soutien à la Centrafrique sous conduite africaine (MISCA) se félicite de l’arrestation, ce jour, par les autorités congolaises de Patrice-Édouard Ngaissona, coordonnateur autoproclamé des anti-balaka, avec deux de ses collaborateurs, dans la région frontalière de la Likouala, dans la partie nord de le République du Congo. Les trois personnes appréhendées ont été transférées à Brazzaville.
 
Il convient de rappeler que, le 15 février 2014, des unités de la MISCA, avec le soutien d’éléments de Sangaris, avaient lancé une opération de désarmement dans le quartier de Boy Rabe, situé dans le 4ème arrondissement de la ville de Bangui, afin de neutraliser des éléments du groupe armé illégal dit des anti-balaka. Cette opération avait permis d’appréhender des dirigeants du groupe, dont les noms figurent sur une liste transmise par le Procureur de la République près le Tribunal de Grande instance de Bangui au Représentant spécial de la Présidente de la Commission et chef de la MISCA, le Général Jean-Marie Michel Mokoko. Plusieurs armes de guerre, ainsi qu’une grande quantité de munitions, d’artifices et autres équipements militaires de diverse nature, avaient été saisis au cours de cette opération.
 
M. Ngaissona, dont le nom figure sur cette liste, s’est, à plusieurs reprises, ouvertement exprimé dans divers organes de presse pour réaffirmer son rôle de «coordonnateur politique» du groupe dit des anti-balaka, dont les éléments continuent de terroriser des populations civiles en RCA et de commettre nombre d'actes criminels, posant ainsi une grave menace à la paix et à la cohabitation paisible entre communautés. C'est dans ce contexte que le chef de la MISCA a maintenu des consultations étroites avec les pays de la région pour faciliter une action coordonnée dans la la lutte contre ce groupe, qui a permis d’appréhender M. Ngaissona.
 
La MISCA remercie vivement les autorités congolaises pour leur soutien et leur réitère son appréciation pour leur contribution inestimable à la promotion de la paix, de la sécurité et de la stabilité en RCA.
 
L'arrestation de M. Ngaissona marque une nouvelle étape dans les efforts visant à isoler et à affaiblir les éléments les plus radicaux des groupes armés centrafricains et, partant, à créer des conditions propices à la poursuite du processus actuel de stabilisation de la situation sécuritaire et de promotion de la réconciliation nationale.
 
La MISCA saisit cette occasion pour se réjouir, encore une fois,  de l'amélioration significative de la situation sécuritaire tant à Bangui qu'à l'intérieur du pays, ainsi que du retour progressif à une vie normale. La MISCA est déterminée, en coopération avec les autorités centrafricaines et avec l'appui de l'opération Sangaris, à poursuivre la mise en œuvre robuste du mandat qui lui a été donné par le Conseil de paix et de sécurité (CPS) de l'UA dans son communiqué du 19 juillet 2013 et par le Conseil de sécurité des Nations unies dans sa résolution 2127 du 5 décembre 2014.


EDITORIAL | COMMUNIQUE | Informations | AFRIQUE | SCOOP | Spécial Mali | Santé | INTERVIEW | SPORTS | REACTION | MEDIAS | REPORTAGE | RELIGIONS | SERVICES | INSOLITE | ANALYSE | ARCHIVES | SCIENCE | LIVRE | Evènements