Accueil
Envoyer à un ami
Imprimer
Grand
Petit
Partager
GOUVERNEMENT

Centrafrique: Bozizé demande à Birao de vivre en harmonie avec les Tchadiens


Alwihda Info | Par Alwihda Info - 17 Décembre 2010 modifié le 17 Décembre 2010 - 16:27

"Je vous invite à vivre en harmonie avec nos frères qui sont ici pour vous protéger. S'il y a un peu de quoi manger, partagez avec eux", a déclaré François Bozizé en sango (langue nationale) lors de ce discours à la population de Birao, tenu sur place le 10 décembre.


(AFP) - Le président centrafricain Bozizé a demandé aux habitants de Birao (nord-est) de "vivre en harmonie" avec les troupes tchadiennes présentes dans la ville depuis l'attaque rebelle de fin novembre, lors d'un discours à la population, diffusé mercredi à la radio nationale.

"Je vous invite à vivre en harmonie avec nos frères qui sont ici pour vous protéger. S'il y a un peu de quoi manger, partagez avec eux", a déclaré François Bozizé en sango (langue nationale) lors de ce discours à la population de Birao, tenu sur place le 10 décembre.

"Je suis à Birao pour constater ce qui s'est passé et vous prouver que je suis toujours avec vous", a-t-il dit, alors que la ville a été visée le 24 novembre par une attaque de la rébellion centrafricaine de la Convention des patriotes pour la justice et la paix (CPJP).

71 personnes, dont 65 rebelles, ont perdu la vie lors des affrontements selon les autorités centrafricaines. Ces dernières avaient annoncé avoir repris la ville le 26 novembre, mais les rebelles ont assuré l'avoir quitté le 30 novembre après des combats impliquant l'armée tchadienne.

"Ne vous laissez pas manipuler et que personne ne vous trompe, quand tout ira mieux, je serai ici parmi vous. Bozizé protégera toujours Birao", a dit le chef de l'Etat.

La visite du président, selon la radio nationale, "était destinée à remonter le moral des troupes".

Elle avait pour but également de conforter "le moral des éléments du détachement des Forces armées centrafricaines (FACA) décapité, car le commandant et son adjoint ont été faits prisonniers lors de l'attaque de la ville par les éléments de la rébellion de la Convention des patriotes pour la justice et la paix", a indiqué à l'AFP une source militaire centrafricaine.

L'intervention de l'armée tchadienne, d'abord évoquée par un responsable militaire centrafricain et la rébellion, a été confirmée par le chef de d'état-major de l'armée tchadienne avait confirmé. Selon lui, le Tchad a usé d'un droit de poursuite sur le sol centrafricain contre des rebelles tchadiens.