Accueil
Envoyer à un ami
Imprimer
Grand
Petit
Partager
INTERVIEW

Centrafrique: CONFÉRENCE DE PRESSE DE LA REPRÉSENTANTE SPÉCIALE, MME MARGARET VOGT, SUR LA SITUATION EN RCA


Alwihda Info | Par - 28 Janvier 2013 modifié le 28 Janvier 2013 - 16:05

A l’intention des media, Mme Vogt a d’abord rappelé le contexte ainsi que les évènements survenus suite à l’offensive militaire de la coalition « Séléka contre les forces du Gouvernement centrafricain, le 10 décembre 2012», avant de passer en revue les difficultés inhérentes à l’application des accords.


Suite à la prorogation, le 24 janvier par le Conseil de sécurité dans sa Résolution 2088 (2013), du mandat du Bureau intégré des Nations Unies pour la Consolidation de la paix en République centrafricaine (BINUCA) jusqu’au 31 janvier 2014, via lequel le Conseil demande au Gouvernement, à la coalition « Séléka », aux groupes armés et à l'opposition démocratique de « s'acquitter de bonne foi de leurs obligations découlant de la Déclaration de principe signée à Libreville le 11 janvier 2013 », la Représentante spéciale du SG des Nations Unies en RCA et chef du BINUCA, Mme Margaret Vogt, a briefé, le même jour depuis Bangui, la presse internationale basée à New York, par visioconférence, sur la situation en cours dans le pays. C’était en présence de la Représentante spéciale adjointe du Secrétaire général des Nations Unies en République centrafricaine, Coordonnatrice résidente et Coordonnatrice humanitaire, Mme Kaarina Immonen, arrivée à Bangui le 23 janvier, et des chefs de sections Politique, Droits de l’Homme et Appui aux Institutions sécuritaires du BINUCA. A l’intention des media, Mme Vogt a d’abord rappelé le contexte ainsi que les évènements survenus suite à l’offensive militaire de la coalition « Séléka contre les forces du Gouvernement centrafricain, le 10 décembre 2012», avant de passer en revue les difficultés inhérentes à l’application des accords. « Alors que nous suivions de près leurs activités depuis un certain temps, a-t-elle assuré, nous avons cependant été surpris par la vitesse avec laquelle la coalition Séléka a pris le contrôle de 12 villes et localités du Nord et du Nord-est de la RCA, entre le 10 et le 23 décembre 2012 ».


EDITORIAL | COMMUNIQUE | Informations | AFRIQUE | SCOOP | Spécial Mali | Santé | INTERVIEW | SPORTS | REACTION | MEDIAS | REPORTAGE | RELIGIONS | SERVICES | INSOLITE | ANALYSE | ARCHIVES | SCIENCE | LIVRE | Evènements