Accueil
Envoyer à un ami
Imprimer
Grand
Petit
Partager
AFRIQUE

Centrafrique : Djotodia interpellé par une ex-ministre


Alwihda Info | Par Abdoulaye - 17 Avril 2013 modifié le 17 Avril 2013 - 14:49


MARIE-REINE HASSEN INTERPELLE M. DJOTODJA
Cessez les massacres et faites respecter les droits humains
 
Depuis votre coup d’Etat du 24 mars 2013, la situation des droits de l’homme en République Centrafricaine est désastreuse. La population centrafricaine vit un drame sans précédent.
 
Des actes de violations des droits humains sont systématiquement perpétrés dans la capitale Bangui et en provinces. Des éléments de la SELEKA assassinent de paisibles citoyens, y compris au sein des églises, commettent des viols sur les femmes, les jeunes et les petites filles, les humilient et les égorgent, infligent des tortures et des mauvais traitements aux populations civiles, pillent méthodiquement, procèdent à des enlèvements et des arrestations arbitraires, des extorsions de fonds. Les archives de la République Centrafricaine sont totalement détruites. Les églises sont pillées, saccagées et les objets de culte profanés. Les prêtres et les religieuses sont battus et humiliés. Même les orphelinats et les terrains de jeux des enfants ne sont pas épargnés.
Certains partis politiques et une partie de la société civile vous soutiennent et applaudissent les barbares, les assassins, les violeurs. L’homme de loi, le défenseur des droits de l’homme, apporte sa caution aux bourreaux du peuple. Les Forces Armées Centrafricaines ont disparu. Le peuple est à la merci de ses tortionnaires, sans aucune protection.
 
Le week-end du 13-14 avril 2013 la terreur s’est abattue sur plusieurs quartiers de la capitale : Boy Rabe, Ngarabga, Kassaï, Ouango. Une véritable razzia a été menée par la coalition contre les populations civiles centrafricaines.
Vous avez pris le pouvoir par la force pour sauver le peuple, mais nous assistons à une répression et une terreur massives contre cette population qui vit une tragédie à huis-clos. Peut-être n’avez-vous pas encore une bonne visibilité de la situation ?
 
Je vous demande de mettre fin à toutes les exactions commises sur le peuple centrafricain, et de faire respecter les droits humains. Je souhaite que vous preniez des mesures simples pour la protection immédiate des civils :
1°) le désarmement des troupes de la Séléka
2°) le cantonnement des groupes armés
3°) les sanctions sévères contre les criminels qui tuent et répandent la terreur dans le pays
4°) la mise en place immédiate de zones de protection humanitaire afin de protéger les civils des exécutions et des viols de la coalition SELEKA.
 
Si cela n’est pas fait de toute urgence, nous allons vers des massacres de plus grande ampleur et le sang centrafricain continuera de couler.
 
Je vous demande également de mettre en place une commission internationale afin que les criminels soient identifiés et traduits en justice.
 
Paris, le 16 avril 2013
Marie-Reine Hassen,
Ancien ministre
Ancienne candidate à l’élection présidentielle de 2011.


EDITORIAL | COMMUNIQUE | Informations | AFRIQUE | SCOOP | Spécial Mali | Santé | INTERVIEW | SPORTS | REACTION | MEDIAS | REPORTAGE | RELIGIONS | SERVICES | INSOLITE | ANALYSE | ARCHIVES | SCIENCE | LIVRE | Evènements