Accueil
Envoyer à un ami
Imprimer
Grand
Petit
Partager
POINT DE VUE

Centrafrique : Djotodia, un Président de la transition illégitime


Alwihda Info | Par Simon-koitoua - 8 Novembre 2013 modifié le 8 Novembre 2013 - 09:15


Michel Djotodia, chef du Seleka, est accueilli par le leader de la FOMAC (Force Multinationale d'Afrique Centrale) Jean Felix Akaga à Bangui, le 15 janvier 2013 - AFP
Michel Djotodia, chef du Seleka, est accueilli par le leader de la FOMAC (Force Multinationale d'Afrique Centrale) Jean Felix Akaga à Bangui, le 15 janvier 2013 - AFP
Au jour d’aujourd’hui, le vœu le plus ardent de l’écrasante majorité du peuple Centrafricain est de voir Djotodia Michel alias le vampire de Bangui de quitter la scène politique et son régime disparaître maintenant pourquoi ? Parce que c’est un responsable de Transition Centrafricaine mal aimé et illégitime rejeté par tous les Centrafricains.

Tel est le sentiment largement partagé tant au sein de nos populations qu’au sein de la diaspora Centrafricaine. La volonté des Centrafricains de la diaspora d’apporter leur contribution à la lutte pour la démocratisation de la Centrafrique sans Djotodia, elle se veut rationnelle dans sa lutte contre la dictature de Michel Djotodia et pour l’avènement de la paix.

Simon-koitoua
Simon-koitoua
La Diaspora Centrafricaine Interpellée par son devoir patriotique à la fois à travers l’hymne national la rennaissance, Or plus le temps passe, plus on se rend compte, que le Sanguinaire de Bangui Michel Djotodia a un plan d’extermination des Centrafricains. Existe –il des officiers de l’armée Centrafricaine à Bangui ou ailleurs ? L’armée doit rétablir l’ordre et convoquerait de nouvelles élections car Djotodia ne maitrise rien nous ne cessons de dire (a titre d’exemple l’Egypte). Le faible Premier ministre s'est engagé sur le "principe" d'une démission du gouvernement car la situation est intenable même son de cloche du coté d’Alexandre NGUENDET qui aurait voulu prendre le chemin de l’exil avec toute sa famille selon notre source qui a requis un strict anonymat à Bangui. Nous ne voulons pas que le pays soit dirigé par des incapables, des incompétents et des illégitimes mener la Centrafrique à l'inconnu. Au contraire, nous proposons des solutions de sortir du chaos actuel, où l'on ne sait pas quand nous aurons la fin de cette tragédie. Manque la paix sociale, un gouvernement qui ne maîtrise les éléments violents. "Qu'ils démissionnent trop c’est trop nous ne voulons pas de vous."On ne peut plus jouer au chat et à la souris, il faut qu’une solution définitive le peuple Centrafricain meurt en douceur. La raison officielle est de rétablir l’ordre, de répondre aux désirs des Centrafricains et d’empêcher une dérive autoritaire de Michel Djotodia. Mais la vraie raison est que l’armée à la capacité de nuisance pour contrecarrer toutes actions de Djotodia mais qui accomplira cette tache pour libérer le peuple Centrafricain ? Les militaires devaient donc trouver un prétexte, et le mécontentement populaire immanent. Une formidable occasion donner à l’armée, une nouvelle légitimité et pour intervenir.

En effet, à l’exigence du départ immédiat du régime seleka assassin et sanguinaire unanimement réclamé par le peuple Centrafricain fortement mobilisé et une nouvelle transition dirigée par une femme et ou un homme capable accepté par tous pour conduire le pays vers des élections crédibles et transparences.

Simon-koitoua