Accueil
Envoyer à un ami
Imprimer
Grand
Petit
Partager
POLITIQUE

Centrafrique : Doulpanga Gérard félicite son successeur à l’Ambassade du Koweit


Alwihda Info | Par M. Gérard DOULPANGA - 17 Juillet 2015 modifié le 17 Juillet 2015 - 02:27


Centrafrique : Doulpanga Gérard félicite son successeur à l’Ambassade du Koweit
M. DOULPANGA Gérard
Conseiller Economique à l’Ambassade
de la République Centrafricaine Koweït, le 17/ 07/ 2015
auprès de l’Etat du Koweït,
Expert en Gestion de Projets
Et en Contentieux International
Tel : +965 97 83 75 90
Mail : doulpanga@yahoo.fr



A
Monsieur ISSA TOUKOUR
Promu Conseiller Economique à l’Ambassade
de la République Centrafricaine auprès de l’Etat du Koweït
= Bangui =

Objet : Lettre de félicitations

Monsieur le Conseiller Economique, Cher grand frère bien aimé,

J'ai l'honneur de vous adresser toutes mes sincères félicitations suite à votre nomination
en tant que Conseiller Economique, ceci en remplacement de ma modeste personne.

Cette promotion professionnelle vient corroborer un parcours fait de mérite et de volonté
inflexible.

Votre compétence, votre professionnalisme, vos qualités humaines, notamment votre
capacité d'écoute, votre esprit d'ouverture, votre sens du dialogue ont assuré le succès de
vos missions. J’en suis sûr cher grand frère que votre capacité d'adaptation va surmonter
les innombrables contraintes liées à notre représentation au Koweït qui a une carence
d’un Chef de Mission qualifié.

Je suis confiant que dans ce contexte difficile, votre fermeté et votre diplomatie
permettront de rehausser l’image de notre Pays et d'aboutir à de solides réalisations.

Je vous renouvelle, Monsieur le Conseiller Economique et Cher grand frère, toutes mes
sincères félicitations et vous souhaite de continuer à travailler avec toute la réussite
attachée à votre nom. Je vous prie de recevoir, mes salutations respectueuses.

M. Gérard DOULPANGA



Dans la même rubrique :
< >

Lundi 30 Novembre 2015 - 14:55 Cameroun :Députés et Sénateurs sous pression

Lundi 21 Mars 2016 - 17:13 Cameroun : La société civile menace